Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En images : ces vélos high-tech qui ne prendront pas le départ du Tour de France

, , ,

Publié le , mis à jour le 03/07/2015 À 09H01

Vous ne croiserez pas sur les routes du Tour de France, les vélos étonnants que nous avons sélectionnés. L’objet continue de fasciner les designers, notamment ceux qui travaillent pour les constructeurs automobiles, qui s'en donnent à coeur joie. 

Un cadre, un guidon, deux roues, une selle, un pédalier… Quoi de plus simple et plus immuable qu’un vélo ? Pourtant, si sa structure a très peu changé depuis son invention, l’objet continue de fasciner les designers, débutants ou confirmés. Citons Philippe Starck, qui a dessiné le Pibal pour la ville de Bordeaux et des modèles pour la petite PME vosgienne Moustache Bikes. Ou la non moins célèbre entreprise italienne Pininfarina, qui a récemment présenté son Fuoriserie, superbe vélo de luxe. Le web fourmille de projets plus beaux et plus fous les uns que les autres, preuve que la créativité n’a pas de limites. "La forme du vélo est relativement figée, car elle est liée au corps humain et à ses proportions, qui n’évoluent pas, rappelle Cathal Loughnane, le responsable du Peugeot design lab. D’un modèle à un autre, 80 % de la structure restent la même. Ce qui n’a pas empêché, depuis plus d’une centaine d’années, des milliers de gens de passer des millions d’heures à redessiner cet objet".

Reflechir à son usage

 Notamment chez les constructeurs automobiles. À l’instar de Peugeot, qui avait dévoilé sa gamme Onyx (supercar, scooter, vélo) lors du salon de l’Automobile de Paris en 2012, ils sont nombreux à réaliser des concept-bikes : Ford (dont on a pu voir le vélo connecté au dernier Mobile world congress), Kia (modèle électrique), Audi (vélo de course, e-bike), ou encore Porsche, Lexus, Jaguar, Aston Martin. Concevoir un vélo et réfléchir à son usage permet de creuser les thématiques liées à l’intermodalité, la légèreté et la résistance des matériaux, la connectivité… Autant d’éléments cruciaux pour les constructeurs. "Beaucoup de gens proposent des choses en rupture. Mais la question est de savoir si cela répond à l’utilisation que l’on va faire du vélo, résume Cathal Loughnane. Un vélo connecté, d’accord, mais il faut savoir à quoi cela va servir. »

Patrick Deniel 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

21/08/2018 - 10h25 -

"La forme du vélo est relativement figée, car elle est liée au corps humain" Cette forme me semble plutôt héritée du cheval et pas spécialement adaptée au corps humain ! Sinon personne ne se plaindrait de douleurs au fessier, aux poignets, aux cervicales, non ? :D Un vrai vélo adapté au corps humain avec - en prime - un meilleur aérodynamisme et une poussée plus efficace, c'est un vélo couché. Faites une recherche d'images avec "zockra bikes" (par exemple) et vous verrez des vélos couchés confortables ET design !
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle