Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[En images] Bienvenue à Broughton, l'usine de pointe où Airbus assemble ses ailes

Astrid Gouzik , , , ,

Publié le

Vu sur le web Le Seattle Times est allé voir de plus près ce que fabrique Airbus dans son usine ultra automatisée de Broughton, au Pays de Galles.

[En images] Bienvenue à Broughton, l'usine de pointe où Airbus assemble ses ailes © Airbus

30 mètres de long sur 6 mètres de large. Les ailes de l'A350 sont les plus grandes conçues en matériaux composites, actuellement dans l'aviation commerciale. Elles seront bientôt concurrencées par celles du 777X que Boeing assemblera à Everett (Etats-Unis).

En attendant de devoir se frotter au dernier-né de la gamme de son concurrent historique, c'est dans une usine qui aura coûté la modique somme de 520 millions de dollars qu'Airbus assemble ses ailes. Un processus automatisé grâce à des robots sophistiqués… mais aussi des lignes sur lesquelles s'affairent quelque 800 ouvriers en chair et en os.

En effet, si la fabrication de la structure de base de l'aile est l'étape la plus automatisée du processus, un long et minutieux travail manuel est ensuite nécessaire pour compléter la pièce. C'est à ce moment-là qu'interviennent  les 800 mécaniciens et ingénieurs œuvrant sur le site de Broughton. Huit paires d'ailes sortent chaque mois de l'usine. Un plan pour monter en cadence à 10 par mois est déjà en route, avec un objectif de 13 d'ici à la fin 2018. 

Une logistique pesante

Derrière cette usine à la pointe de la technologie, se cache aussi un handicap non négligeable pour Airbus. Une logistique lourde et complexe pour pallier l'éparpillement des usines de l'avionneur à travers l'Europe. Le Seattle Times a retracé les divers trajets que font ses bouts d'ailes avant d'être fixés sur la carlingue.

Les longerons en composite sont livrés au Pays de Galles par camion depuis l'Angleterre et l'Ecosse tandis que le revêtement des ailes a droit à un traitement spécial… C'est dans le cargo Beluga qu'il fait le trajet depuis Espagne et l'Allemagne. Le Beluga transporte ensuite les ailes, une par une, jusqu'en Allemagne pour la finition… puis en France pour l'assemblage final.

Pendant ce temps, à Everett

C'est là que Boeing gagne des points. A Everett, l'avionneur dispose de la plus grosse usine du monde en termes de volume. Il peut y assembler ses avions de ligne de A à Z. Les ailes du 777X n'auront donc pas à faire d'aller et venue. Reste toutefois un point noir, selon le Seattle Times : Boeing va devoir faire un peu de ménage pour dégager de la place pour le 777X. Everett a beau être la plus grande usine du monde, pour le moment, les équipements s'entassent pour la construction non seulement de 777 mais aussi des 747, 767 et 787.

Lire l'article sur le site du Seattle Times.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle