L'Usine Auto

[En images] Avec un vélo électrique biplace, le français Elwing veut étendre l’usage des VAE

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Images Spécialiste du skateboard électrique, la start-up française Elwing se diversifie. Elle s'apprête à lancer en septembre un vélo à assistance électrique (VAE) biplace.

[En images] Avec un vélo électrique biplace, le français Elwing veut étendre l’usage des VAE
Le vélo électrique Yuvy peut transporter deux personnes (pas trop enveloppées).
© Elwing

Partir à deux sur un vélo, c’est plus facile avec l’assistance électrique. La start-up française Elwing a présenté en avril un bicycle baptisé Yuvy. Alors que les VAE connaissent un regain d’intérêt après le confinement, l’entreprise souhaite élargir les cas d’usages du vélo électrique en ville.

Du skate électrique au VAE

Fondé en 2016, Elwing est installé à Bordeaux (Gironde), dans la pépinière d’entreprises Le Campement du quartier Darwin. Au départ, la start-up s’est spécialisée dans le skateboard électrique. Elle compte aujourd’hui cinq salariés.

“Le projet skate est arrivé à sa maturité. Nous avons décidé de diversifier notre activité tout en ayant les mêmes valeurs : rendre nos produits accessibles, fun et pratiques”, retrace à L’Usine Nouvelle la responsable marketing, Marjorie Bresson.

70 kilomètres d’autonomie

Vélo biplace, le Yuvy pèse 30 kilos pour une charge maximale de 150 kilos (donc pour deux personnes de corpulence moyenne). Avec une taille de cadre unique, l’engin est optimisé pour les cyclistes mesurant entre 1,60 et 1,85 mètre. Un petit écran LCD indique la vitesse, la distance parcourue et le mode de vitesses.

Le Yuvy revendique une autonomie de 70 kilomètres et une vitesse d’assistance de 25 km/h grâce à un moteur 250 watts et 48 volts de l’entreprise chinoise BaFang. Enfin, la durée de recharge de la batterie prend entre quatre et six heures.

“L’objectif est de rendre le vélo modulaire. Le client pourra choisir sa propre configuration. Nous avons fait en sorte que le vélo puisse accueillir beaucoup d’accessoires de plusieurs marques”, détaille Marjorie Bresson.

À terme, Elwing imagine que le Yuvy deviendra un vélo connecté : “L’utilisateur pourra prochainement choisir de connecter son véhicule avec un Smart Tracker pour accéder à de nombreux services, notamment la protection contre le vol par des alertes en temps réel, la géolocalisation, le verrouillage à distance et l’assurance”, explique l’entreprise. Le système permettrait également de détecter un accident, recevoir des conseils personnalisés d’entretien ou réserver une prestation de maintenance.

Livraisons en septembre

Le VAE sera-t-il made in France ? Par le passé, Elwing a utilisé des pièces usinées en Chine pour assembler ses skates électriques à Bordeaux. En ce qui concerne Yuvy, le sujet est toujours en cours de réflexion. 

Disponible en pré-commande, le Yuvy est commercialisé 1 399 euros et sera éligibles aux primes pour les VAE qui peuvent aller jusqu’à 400 euros. Les livraisons sont prévues pour septembre 2020 dans tous les pays de l’espace Schengen.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte