[En images] Avec son vélo deux places, la start-up française Pony veut inventer un nouveau modèle pour la micromobilité

La start-up française Pony a révélé vendredi 29 novembre un nouveau modèle de vélo électrique et partagé. Avec un modèle économique innovant, l'entreprise espère se faire une place dans le secteur de la micromobilité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[En images] Avec son vélo deux places, la start-up française Pony veut inventer un nouveau modèle pour la micromobilité
Baptisé "Double Pony", le nouveau vélo électrique de la start-up Pony est fabriqué à Taïwan.

Qui n’a jamais fait la tentative hasardeuse de circuler à deux sur un vélo ? Vendredi 29 novembre, la start-up Pony a révélé un nouveau modèle qui devrait simplifier les choses : un vélo à assistance électrique avec deux places. Basée à Angers (Maine-et-Loire), la jeune entreprise veut s’imposer sur le marché des micromobilités avec un modèle économique atypique.

Une levée de 2 millions d'euros

Pony a été fondé en 2017 par Paul-Adrien Cormerais et Clara Vaisse. La start-up compterait 8 salariés et cherche à en recruter 10 de plus. Spécialiste de la micromobilité partagée, l'entreprise a déjà révélé une trottinette électrique et un vélo classique. Elle a candidaté à l'appel d'offres lancé par la mairie de Paris pour faire partie des quelques opérateurs autorisés à faire circuler des trottinettes électriques dans la capitale.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

En mai 2019, l'entreprise a réussi à lever 2,2 millions d'euros pour poursuivre son expansion à Angers, Bordeaux (Gironde) et Oxford. À ce moment, elle revendiquait un réseau de 1000 vélos dans les trois villes.

Stratégie commerciale inhabituelle

Pony pourrait faire penser à n'importe quelle autre start-up tentant de se faire une place dans la jungle des engins en flotte libre. L'entreprise présente toutefois une stratégie commerciale inhabituelle : elle permet aux utilisateurs d'acheter le vélo ou la trottinette pour qu'ils deviennent locataires de l'engin. Le nouveau propriétaire partagera alors le gain des courses avec Pony. Selon l'entreprise, cette mesure permet de diminuer le fléau de dégradations qui déciment les flottes.

Pour les utilisateurs apprentis opérateurs, elle permet de rentabiliser l'achat du vélo au bout d'un certain temps, au moins un an et demi selon l'entreprise et pour le vélo classique rapporte Le Parisien. Autre avantage coté utilisateur : Pony assure la maintenance du deux-roues pendant cette période de copropriété.

Déploiement du vélo deux places en 2020

Baptisé "Double Pony", le nouveau vélo électrique de la start-up a été conçu en France mais il est fabriqué à Taïwan. Équipé de deux batteries, il pèse 28 kilos et peut rouler sur 90 kilomètres avec une charge maximale de 250 kilos. Une capacité qui vise aussi à séduire les amateurs de vélo-cargo. Au lieu du porte-bagage, le Double Pony intègre un siège à l'arrière ainsi que des poignées.

Les utilisateurs pourront choisir "d'adopter" le vélo électrique Pony pour 1 550 euros. Le déploiement du Double Pony doit débuter début 2020 à Angers, Bordeaux et Oxford.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS