Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[En images] A Cherbourg, l'incroyable fabrication des sous-marins nucléaires français

Hassan Meddah , , , ,

Publié le

Reportage Naval Group achève l'assemblage du Suffren, le premier exemplaire des sous-marins nucléaires d'attaque de nouvelle génération destinés à la Marine nationale. Au total, l’usine de Cherbourg livrera 6 exemplaires d'ici 2030.  

[En images] A Cherbourg, l'incroyable fabrication des sous-marins nucléaires français
L'usine de Cherbourg livrera à la Marine nationale le premier exemplaire des sous-marins nucléaires d'attaque de type Suffren en 2020.
© Naval Group

Malgré les derniers échafaudages qui l’enserrent, le Suffren en impose déjà. Avec ses 99 mètres de long, sa hauteur comparable à un immeuble de 7 étages, les compagnons qui s'affairent autour de lui et à son sommet font figure de lilliputiens. La plupart sont toutefois invisibles. Une cinquantaine de techniciens travaillent à l’intérieur du géant, réalisant une soudure sur l’un des 17 000 tronçons de tuyauterie ou branchant l’un des 70 000 appareils à bord.

Son profil parfaitement hydrodynamique, son revêtement totalement lisse similaire à une peau, sa couleur sombre confèrent au Suffren un air aussi impressionnant que menaçant. Même le massif, ce prolongement vertical de sa structure qui permet l'entrée de l'équipage ou encore les ailerons géants disposés en croix de Saint André à l’arrière pour faciliter ses manœuvres, se fond parfaitement dans sa structure profilée, optimisant sa discrétion acoustique.

Plus que le gigantisme, un sentiment de puissance et d'agilité animale se dégage du submersible. Dans les fonds marins, à plus de 350 m de profondeur, nul doute que le Suffren sera un chasseur redoutable.

A production hors norme, usine hors norme. Le site industriel de Naval Group à Cherbourg, voisin de la base navale de la Marine nationale, s’étend sur 50 hectares. En son centre, le gigantesque hall d'assemblage des sous-marins en est le point névralgique. C'est là que prennent définitivement forme, depuis près de 120 ans, les géants d’acier destinés à la Marine nationale. Résultats de l’assemblage d’environ 1 million de pièces, les sous-marins sont les objets les plus complexes au monde à fabriquer.

Dans la nef Laubeuf (du nom de l’ingénieur qui a conçu le premier sous-marin français moderne), une centaine de submersibles ont vu le jour dont le Redoutable et son successeur, le Triomphant, qui assure la dissuasion nucléaire française. De quoi faire entrer la France dans le club très restreint des pays armés de forces sous-marines nucléaires, aux côtés des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine et du Royaume-Uni.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle