Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[En images] À Bordeaux, la transformation de l’ancienne usine Marie Brizard en pépinière pour start-up

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Images L’accélérateur Hemera investira à l’automne l’ancienne halle Marie Brizard, en centre-ville de Bordeaux, pour héberger des start-up. Une nouvelle vie va commencer pour ce bâtiment du XIXe siècle.

[En images] À Bordeaux, la transformation de l’ancienne usine Marie Brizard en pépinière pour start-up
L’accélérateur Hemera investira à l’automne l’ancienne halle Marie Brizard, en centre-ville de Bordeaux, pour héberger des start-up.
© MOA Architecture

L’ancienne caserne militaire de la rive droite devenue "écosystème Darwin", le centre de tri postal de Bègles futur "Totem" French Tech métropolitain… Et dès cet automne, l’ancienne halle industrielle Marie Brizard reconvertie en pépinière pour jeunes pousses numériques. Dans la métropole bordelaise, comme dans beaucoup de villes de France, le développement de l’écosystème start-up va de pair avec la requalification de friches industrielles.

Un lieu au riche passé

L’accélérateur Hemera, créé en 2016 par quatre entrepreneurs bordelais, a choisi l’ancienne halle Marie Brizard pour héberger son nouvel accélérateur et espace de coworking de 1900 m² (contre 350 m² pour ses locaux actuels à La Bastide). Ses fondateurs ont eu le coup de cœur pour ce bâtiment avec une structure en acier de type Eiffel, méconnu des Bordelais car longtemps invisible depuis la rue Fondaudège. La réhabilitation – avec la destruction de bâtiments annexes, pour valoriser la façade originelle et créer une place – va permettre au grand public de découvrir cette halle inscrite sur la liste des bâtiments de France.

Cette usine a été ouverte en 1878. On y mettait en bouteille la fameuse anisette Marie Brizard, marque créée en 1755 par Marie Brizard et Jean-Baptiste Roger, qui existe toujours aujourd’hui. Ce site de production (le troisième de l’histoire de Marie Brizard) a scellé le changement de dimension de l’entreprise, d’une petite fabrique artisanale à un véritable industriel.

Les ouvrières mettent en bouteilles l'anisette Marie Brizard (archives Marie Brizard).

Le site de la rue Fondaudège a d’ailleurs été modernisé dans les années 1912-14, avec l’achat de machines et de cuves qui dureront un demi-siècle, puis dans les années 50. Des chaînes automatiques de mises en bouteille de l’anisette et des liqueurs seront créées à la fin des années 60, jusqu’à une automatisation quasi-complète dans les années 80-90. Après bien des turpitudes, les services administratifs puis la production quittent la rue Fondaudège dans les années 2000.

Un bâtiment à réinventer

Fin 2015, Marie Brizard Wine & Spirits (nouveau nom de Marie Brizard) vend le site bordelais au promoteur immobilier toulousain Belin. L’architecte Juliette Faugère du cabinet Luc Arsène-Henry et Alain Triaud (LAH/AT Architectes Associés) s’est attachée à restaurer l’âme originelle du lieu.

La halle "brute" avant rénovation (photo MOA Architecture).

La verrière de 400 m² ("la plus grande de Bordeaux pour un usage industriel", souligne Claire Gendron, responsable du développement commercial d’Hemera) va ainsi être rénovée. Une attention est portée aux détails : le modèle de garde-corps d’origine sera reproduit à l’identique.

La verrière de la halle Marie Brizard avant rénovation (photo MOA Architecture).

Conserver l'esprit originel du lieu

Hemera, qui louera les 1er, 2e et 3e étages (le rez-de chaussée étant occupé par un commerce) a confié l’aménagement intérieur à Julien Monfort et Marie Parez du cabinet marseillais MOA. Le maître mot est sobriété et mise en valeur des volumes. "L’aménagement intérieur se veut sans fioriture, simple, sans surenchère décorative, avec des bureaux privatifs fermés en blocs posés sur le sol", décrit Claire Gendron.

200 postes de travail (partagés ou privatifs) seront créés au total pour les start-up accélérées par Hemera (ou pas), pour les coworkers et les partenaires. La halle Hemera disposera aussi d’une scène pour des événements, de deux bars, d’un rooftop avec vue imprenable sur les toits bordelais. Et un espace muséal sera créé pour rappeler qui était Marie Brizard. "Une figure inspirante, qui a créé sa société alors qu’elle n’était pas issue d’un milieu entrepreneurial", rappelle Claire Gendron.

La halle Hemera (à gauche) dans un quartier transformé, avec l'arrivée de la ligne 4 du tramway (photo LAH-AT Architectes).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle