En France, Monsanto mise sur l’outil de manipulation génétique Crispr pour étoffer son offre

Le groupe Monsanto vient de conclure un accord de licence pour utiliser l’outil le plus puissant de manipulation génétique, Crispr. Cette technologie pourrait donner un sacré coup d’accélérateur au travail de sa filiale française, qui veut notamment développer des semences plus résistantes aux aléas climatiques et plus gustatives.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En France, Monsanto mise sur l’outil de manipulation génétique Crispr pour étoffer son offre

Monsanto se renforce dans les nouvelles techniques de manipulation génétique (NPBT, New Plant Breeding Techniques). Le géant américain a annoncé en France, mardi 11 octobre, la signature d'un accord avec le Broad Institute, un centre de recherche du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et de Harvard, pour l’utilisation non exclusive de la technologie de modification du génome Crispr-Cas, qui croise la technologie d'édition du génome Crispr avec différentes protéines dont la plus connue est Cas9. Crispr-Cas permet de modifier sans aucun transfert d’ADN le génome, soit par l’intégration ciblée d’un gène, soit en renforçant ou supprimant une caractéristique, Crispr-Cas est aujourd’hui considéré comme l’outil de manipulation génétique le plus puissant.

Cet accord de licence est le cinquième passé par le groupe au cours des six derniers mois pour l’utilisation des NPBT, qui suscitent autant d’inquiétudes de la part des anti-OGM que d’espoir chez les semenciers. "Notre stratégie aujourd’hui est de pouvoir offrir une diversité génétique accrue aux agriculteurs, explique Yann Fichet, directeur des affaires institutionnelles à Monsanto France. Or pour cela, les NPBT sont essentielles.".

"Les semenciers se battent avec les décideurs"

"Les NPBT représentent une nouvelle forme d’exploration génétique mais sont également essentielles car on arrive au bout des autres techniques dans certains domaines", estime Yann Fichet. L’enjeu est d’autant plus grand pour Monsanto France que la culture des OGM est interdite dans le pays. "On a inventé les OGM car on n’avait pas les moyens de créer autrement certaines variétés, explique-t-il. Avec Crispr et les autres techniques nouvelles, on va pouvoir obtenir des propriétés qu’on ne pouvait pas avoir avant". Exemple avec le blé, qui a la particularité d’avoir trois génomes. En modifiant trois gènes au même endroit sur les trois génomes, Crispr-Cas a permis de créer une variété résistante à la pourriture blanche. "Sans Crispr c’était impossible ; c'est une première mondiale", insiste avec enthousiasme Yann Fichet.

Aujourd’hui, l’objectif de Monsanto France est essentiellement de proposer des variétés plus résistantes, notamment aux aléas climatiques et à la sécheresse, et plus gustatives pour répondre aux préoccupations des consommateurs. Mais la stratégie de l’entreprise de s’appuyer sur les NBT pour étoffer son offre pourrait être contrariée par Bruxelles. La Commission européenne doit bientôt se prononcer sur la classification des NPBT en OGM ou non. "Il faut qu’on puisse utiliser ces nouvelles techniques dans les cinq années à venir, insiste Yann Fichet. Les semenciers se battent avec les décideurs pour pouvoir utiliser ces techniques sans fardeau règlementaire insurmontable." Eux estiment que ces techniques ne sont pas des OGM car aucun ADN étranger n’est introduit dans le génome de la plante. Mais les scientifiques sont divisés et plusieurs ONG voient dans ces techniques la possibilité pour les semenciers de tromper les consommateurs. La décision de Bruxelles pourrait donc mettre un terme à la bataille industrielle qui se profile. Ou la déclarer officiellement.

Marion Garreau

0 Commentaire

En France, Monsanto mise sur l’outil de manipulation génétique Crispr pour étoffer son offre

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS