Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

En faible repli, le marché automobile européen se stabilise en avril 2019

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Le marché automobile européen a enregistré son huitième mois consécutif de repli en avril 2019. Selon l'Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), les immatriculations de voitures neuves se sont tout de même stabilisées à -0,4% par rapport à avril 2018.

En faible repli, le marché automobile européen se stabilise en avril 2019
Renault enregistre à nouveau une hausse de ses livraisons en avril 2019 grâce à la marque Dacia.
© Dacia

Pas d’embellie sur le marché automobile européen. Vendredi 17 mai, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) a publié ses données sur les immatriculations de véhicules neufs pour avril 2019. Sur le mois, 1 303 787 automobiles ont été mises sur les routes de de l'Union européenne et de l'Association européenne de libre-échange. Un nombre stable mais en léger repli de -0,4% par rapport à avril 2018. Il s'agit d'un huitième mois consécutif de baisse.

Sur les quatre premiers mois de l’année, le constat est plus sévère : le marché enregistre une baisse de 2,6% avec des grosses diminutions des ventes en Italie (-4,6%), en Espagne (-4,5%) et au Royaume-Uni (-2,7%). Sur la même période, le marché est resté beaucoup plus stable en France (-0,4%) et en Allemagne (-0,2%).

Petite croissance pour les constructeurs français

Sur ce marché stable, les constructeurs français s’en sortent un peu mieux que la moyenne. Le groupe Renault voit ses immatriculations progresser de 1,4% pour 145 240 unités. Le troisième constructeur du marché européen avec une part de 10,6% est toujours aidé par la bonne performance de Dacia (+4,7%) malgré le repli des immatriculations Renault (-5,4%).

De la même manière, PSA enregistre une petite croissance de 1,3% avec 218 645 immatriculations. La marque Citroën est la plus dynamique (+14,2%) tandis que souffrent davantage Peugeot (-1%), Opel/Vauxhall (-3,1%) et DS (-26,3%), plus marginal dans le portefeuille du groupe français. Le deuxième constructeur du marché stabilise sa place avec une part de 16,3%.

Volkswagen fait moins bien parmi les groupes allemands

Premier du marché européen, le groupe Volkswagen connaît une contraction plus importante. Sa part diminue de 0,7 points à 25% et ses immatriculations diminuent de 3,4% par rapport à avril 2018 (335 745 unités). Le constructeur allemand est toujours pénalisé par les livraisons de la marque Volkswagen (-6,8%) et Audi (-5,8%). Seat s’en sort mieux (+3,2%) avec Skoda (+2,3%) et Porsche (+4,5%).

Les autres constructeurs allemands sont plus performants. BMW voient ses livraisons augmenter de 7,1% (84 834 véhicules) et Daimler (Mercedes) connaît une progression de 4,7% (84 293 voitures).

Quelles sont les pire et meilleure performances ?

La pire contre-performance sur le marché de l’Union Européenne et de l'Association européenne de libre-échange revient à Nissan. Les immatriculations du groupe japonais continuent de chuter à -17,1% pour 31 727 voitures. La meilleure revient à Mitsubishi (+21,4%) même si les immatriculations de l’entreprise japonaise sont plus marginales (12 011 unités).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle