Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[En direct] Edouard Philippe veut créer une "règle d'or" pour "interdire un endettement excessif" de la SNCF

Simon Chodorge , , ,

Publié le , mis à jour le 07/05/2018 À 15H38

Le Premier ministre reçoit le lundi 7 mai les organisations syndicales dans le cadre des négociations autour du projet de réforme de la SNCF. Edouard Philippe doit également rencontrer la direction de la SNCF, le patronat du rail, des associations d'usagers et des représentants des régions. Nous relayons en direct les annonces de ces échanges.

[En direct] Edouard Philippe veut créer une règle d'or pour interdire un endettement excessif de la SNCF
Les syndicats de la SNCF ont défilé à l'Hôtel de Matignon toute la journée du 7 mai.
© Matignon - capture Twitter

Ce n’est pas dans la rue mais dans le bureau du Premier ministre que vont défiler les syndicats de cheminots le lundi 7 mai. En avril, les syndicats avaient exprimé le désir de dialoguer directement avec Edouard Philippe et non plus avec la ministre des Transports Elisabeth Borne. Le chef du gouvernement avait dans un premier temps refusé avant d’accepter cette rencontre.

Reprise de la dette de la SNCF, statut des cheminots, relance du fret… Nous détaillions il y a peu les principaux thèmes de cette entrevue. C’est l’UNSA qui ouvrira le bal à partir de 8 heures. L'après-midi, le Premier ministre doit également rencontrer la direction de la SNCF, le patronat du rail, des associations de voyageurs et des représentants régionaux. Tout au long de la journée, nous relaierons les annonces et les réactions débouchant de ces rencontres.

En direct

15h12 : Le Premier ministre a précisé la date de ses prochaines rencontres avec les syndicats de cheminots. Il les reverra le 24 ou le 25 mai, avant l'examen du projet de loi au Sénat. Par ailleurs, Edouard Philippe a dévoilé l'une de ses propositions aux syndicats : aller plus loin sur l'investissement pour rénover le réseau ferré et moderniser la signalisation.

15h06 : Edouard Philippe s'est exprimé sur ses dialogues avec les syndicats lors d'une conférence de presse (voir vidéo ci-dessous). Le projet de réforme ne changera pas fondamentalement mais "peut être encore finalisé", explique-t-il. Le Premier ministre souhaite instaurer une règle d'or pour interdire un endettement excessif de la SNCF. Il veut aussi faire voter la reprise de la dette de la SNCF par le Parlement.

14h20 : En marge des discussions à l'Hôtel de Matignon, un groupe de cheminots de Sud-Rail est entré dans la gare Montparnasse de Paris pour protester contre le projet de réforme de la SNCF. Quelque 200 personnes ont été repoussées vers 13h30 par les forces de l'ordre.

13h55 : Contrairement à la CFDT, Sud-Rail ne souhaite pas déposer des amendements sur un dossier que le syndicat juge mal construit. A la suite de sa rencontre avec le Premier ministre, le syndicat s'est exprimé en faveur d'une négociation tripartite avec le patronat et l'Etat pour finaliser la convention collective de branche. Sud-Rail souhaite que cette convention soit au moins égale à la réglementation SNCF actuelle.

12h31 : La CFDT a indiqué qu'elle déposerait une quarantaine d'amendements dans le cadre de l'examen au Sénat du projet de loi. Ils concerneront l'ouverture à la concurrence, le statut de l'entreprise et la situation des cheminots. Sur le sujet de la nouvelle convention collective nationale du ferroviaire, le syndicat a argumenté pour que l'Etat soit impliqué dans la discussion avec la direction de la SNCF et pour la construction d'un nouveau cadre social de haut niveau pour les cheminots.

11h44 : Au sujet des amendements évoqués par Edouard Philippe et qui pourraient être ajoutés lors de l'examen du projet de loi au Sénat, Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, parle d'amendements de forme et souhaiterait en discuter lors des réunions en amont avec le gouvernement.

11h42 : De la même manière que la CGT Cheminots, le secrétaire général de la CFDT Cheminots, Didier Aubert, a déclaré qu'il n'était pas question de lever la mobilisation.

10h57 : "Pour résumer ce matin : quelques ouvertures en termes de discussions qui devraient être menées dans le courant du mois de mai d'ici le débat au Sénat mais pas de garanties, en tout cas suffisamment précises", a déclaré le secrétaire général de l'Unsa, Luc Bérille, à l'issue de la rencontre.

10h37 : Alors que la CGT Cheminots est reçue à Matignon le lundi 7 mai au matin, le syndicat a annoncé qu'il poursuivrait la grève.

10h25 : Edouard Philippe a évoqué une reprise progressive et "substantielle" de la dette de la SNCF par l'Etat, selon un calendrier allant du 1er janvier 2020 à 2022, ont déclaré les responsables du syndicat Unsa. Le chef du gouvernement a précisé viser un retour de la SNCF à l'équilibre financier à la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron et n'a pas donné de chiffre précis sur le montant de la dette que reprendrait l'Etat. Les responsables de l'Unsa ont ajouté que l'intersyndicale se réunirait le mercredi 9 mai à 17h00 pour décider de la suite à donner au mouvement de grève, qui entre dans son deuxième mois.

9h54 : Pascal Pavageau, le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière (FO), a demandé un moratoire d’un mois sur la réforme ferroviaire en la qualifiant de dogmatique.

9h46 : L’Unsa a annoncé que le Premier ministre a promis de nouvelles discussions avec les organisations syndicales au mois de mai, avant l’examen du projet de loi de réforme ferroviaire au Sénat, à partir du 23 mai en commission et du 29 mai en séance publique. Edouard Philippe a précisé que le gouvernement déposerait des amendements au texte.

 

(Avec Reuters)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle