En croquant Quadran, Direct Energie n’entre pas dans Eolmed mais…

En acquérant le producteur d’énergies renouvelables Quadran, le fournisseur Direct Energie ne devient pas partenaire du projet Eolemed. Il pourrait néanmoins s’y intéresser.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En croquant Quadran, Direct Energie n’entre pas dans Eolmed mais…
Les flotteur béton du projet Eolmed seront testés par le consortium Floatgen au large de Saint-Nazaire

Direct Energie est entré en négociation exclusive pour acquérir Quadran SAS, le producteur d’énergie renouvelable, actif dans le solaire, l’éolien, la petite hydroélectricité et le biogaz. Les discussions devraient aboutir fin juillet et l’opération être bouclée en octobre. Jérôme Billerey, l’actuel directeur général de Quadran, resterait à la tête de l’activité. En revanche, les autres activités de Lucia, la maison mère de Quadran, ne sont pas concernées. Energie Libre SAS continuera à distribuer de l’électricité aux grandes entreprises, comme la RATP.

Lucia garde l'international et l'éolien offshore

"La cession de Quadran va aussi donner les moyens à Lucia de son développement sur l’international et l’offshore", avance Jérôme Billerey. L’entreprise dispose déjà de sites de production en Pologne, en Tunisie, au Maroc, à Maurice et au Chili et prévoit des projets au Cambodge, au Vietnam aux Philippines, au Ghana, au Burkina Faso, en Tanzanie, au Tchad en Algérie et Mexique. Il est surtout le pilote du consortium Eolmed, qui vise à implanter le premier parc éolien flottant en Méditerranée. Les autres partenaires sont Bouygues travaux publics et l’ingénieriste Idéol pour les flotteurs et ses ancrages et le turbinier allemand Senvion.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Eolmed prévoit d’installer quatre éoliennes de 6,2 MW sur des fondations flottantes en béton, qui vont être testées par le projet Flaotgen cet hiver au large de Saint-Nazaire. Ancrées à plus de 16 km des côtes de Gruissan, elles produiront 100 millions de KWh soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 50 000 habitants. Le projet, qui devrait coûter au total 215 millions d’euros, est bien engagé. "Toutes les études techniques et environnementales seront terminées à la fin de l’été, pour remettre l’ensemble du dossier administratif pour instruction en 2018", précise Jérôme Billerey. La consultation publique, initiée en janvier 2017, devrait aussi être bouclée d’ici à la fin de l’été.

Direct Energie pourrait invesir

"Pour le financement, qui prévoit des aides du CGI et de l’Ademe, les discussions avec l’État sont un peu plus longues que prévu", reconnaît le chef du projet. Or elles sont indispensables pour aller chercher une autorisation à Bruxelles. Mais Jérôme Billerey reste confiant et prépare toujours un financement participatif pour boucler le budget. Surtout, il pense que Direct Energie pourrait investir dans le projet. Mais rien n’est fait.

Lancé en juillet 2016, le parc pilote Eolmed devrait entrer en service en 2021 pour 20 ans d’exploitation. Le projet représente 250 emplois directs en phase de construction à Port-la-Nouvelle, et 25 emplois pour la phase de maintenance et d’exploitation. Si tout va bien.

Eolmed est un des quatre pilotes d’éolien flottant en France financée par le Programme d’Investissements d’avenir. Les autres seront installés sur la zone de Groix en Bretagne (4 turbines de 6 MW) par le consortium Eolfi sur la zone de Faraman en Provence (3 turbines de 8 MW) par le consortium EDF EN et au large de Leucate, 2e site occitan (4 turbines de 6 MW) par le consortium Engie.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS