Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

En croissance, les Salaisons du Val d’Allier renforcent leur outil de production

, , , ,

Publié le

La salaisonnerie de Haute-Loire est l’une des composantes du nouveau pôle agroalimentaire du groupe Solexia.

En croissance, les Salaisons du Val d’Allier renforcent leur outil de production © Salaisons du Val d’Allier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Filiale du groupe lyonnais Solexia, les Salaisons du Val d’Allier ont investi 800 000 euros dans l’installation d’une étuve, de deux séchoirs et dans la modernisation d’une centrale de froid pour leur usine de Langeac en Haute-Loire. Objectif : accroître leur capacité de production.

Reprise en 2003 par Hervé Kratiroff, cette entreprise est spécialisée dans la fabrication de saucissons et saucisses sèches. Des produits commercialisés par des magasins du terroir, auprès de comités d’entreprise et par des marchands forains. Son chiffre d’affaires qui s’est élevé à 9,7 millions d’euros en 2012 devrait progresser de 12,4 % en 2013 à 10,9 millions d'euros. L’activité étant très saisonnière, ses effectifs fluctuent jusqu’à 70 personnes en été. Mais les Salaisons du Val d’Allier emploient 44 salariés en moyenne.

La société a été intégrée dans le nouveau pôle agroalimentaire du groupe, Solexia Agro, dont le fonds d’investissement lyonnais détient 70 % et CM-CIC Finance 30 %. Solexia Agro comprend deux autres sociétés : Vey et Max Natura. La première est spécialisée dans l’élevage, l’abattage et la découpe de volailles à Polignac (Haute-Loire). Ces volailles sont commercialisées auprès de détaillants, bouchers et charcutiers, dans les départements de Haute-Loire, Ardèche, Drôme, Vaucluse, Lozère, Loire, Cantal et Puy-de-Dôme. Au total, elle exploite quatre marques commerciales dont un label rouge "Baron du Velay".

Société suisse, Max Natura vient, quant à elle, d’être rachetée par Solexia. Ses vingt-et-un camions itinérants vendent des poulets rôtis dans les principales villes de Suisse romande et alémanique. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 4,54 millions d’euros en 2012 avec vingt-six salariés.

Vincent Charbonnier
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle