Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[En coulisses] Sans Orange, pas de retransmission du Tour de France

Nicolas Robertson , ,

Publié le

Série d'été Tout l'été, L'Usine Nouvelle vous emmène dans les coulisses des évènements marquants de la saison. Nous faisons étape au Tour de France. Alors que la 3ème compétition sportive la plus regardée dans le monde finit son escale dans les Alpes, reportage aux côtés d'Orange, chargé depuis plus de vingt ans de déployer technologies et débrouillardise pour assurer la couverture réseaux et téléphonique de l’ensemble des acteurs du Tour.

[En coulisses] Sans Orange, pas de retransmission du Tour de France
Hélicoptère Orange survolant la course cycliste du Tour de France.
© Orange

Ce samedi 7 juillet, malgré le petit matin, il fait déjà chaud à Noirmoutier quand la foule commence à se rassembler pour assister au grand départ de la 105ème édition du Tour de France.

Au sein des installations du village départ, se dresse le stand Orange, vitrine des actions du groupe aux 41 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017, un habitué de tous les grands rassemblements sportifs. Le rôle de l’entreprise française est indispensable au bon déroulement de la compétition puisqu’elle devra fournir à tous les acteurs de l’évènement - journalistes, organisateurs mais aussi équipes de coureurs - l’accès à un réseau internet suffisamment puissant et à une couverture téléphonique.

Le Tour, une ébullition permanente

Cette course qui s’étale sur trois semaines et 21 étapes impose une discipline organisationnelle stricte ainsi que des moyens techniques importants. Ainsi, pour chaque étape, près de 40 techniciens s’affairent nuit et jour afin d’assurer le transport, le montage, la mise en route et la maintenance des infrastructures. Ils peuvent également compter sur 450 collègues et superviseurs disponibles à distance pour leurs apporter soutien et directives en cas de besoin.

Une équipe est située à l’avant de la course dans la zone média au départ, une autre au point intermédiaire, tandis que deux camions stationnent dans la zone technique au niveau de l’arrivée. Pas moins de trois semi-remorques transportent les 12 tonnes de matériel et 25 kilomètres de câbles nécessaires à la mise en place des solutions de communication.

Ces camions sont équipés de 6 PABX (Private Automatic Branch Exchange) chargés de transmettre les liaisons téléphoniques et numériques, de 3 ISAM full Giga Ethernet permettant de connecter à internet des lignes ADSL (Asymmetric Digital Subscriber Line) et SDSL (Symmetric Digital Subscriber Line) via des liens de fibre optique, de 8 réseaux Wifi, ainsi que de 100 terminaux fixes pour la salle de presse.

(Camion Orange sur la zone technique près de la ligne d'arrivée)

(Câbles permettant à Orange de fournir l'accès internet et téléphonique aux camions de la zone technique)

Les équipes qui permettent de faire vivre le Tour au plus grand public sont sur la brèche en permanence. Après chaque étape, c’est l’équivalent d’un petit village qui se déplace d’une ville à l’autre. Les techniciens s’affairent, s’interpellent et rembobinent des centaines de mètres de fils qui relient les camions entre eux, tel un balai parfaitement orchestré. La rudesse de la tâche n’en reste pas moins présente. "Ce qui va être dur, c’est de tenir sur la durée", confie l'un d'entre eux.

Chez Orange, entre progrès et gestion de crise

Alors que les coureurs achèvent le sprint final de la première étape du Tour à Fontenay Le Comte, en Vendée, Henri Terreaux, le directeur technique des équipes d’Orange Events, se confie à L’Usine Nouvelle. Fort de dizaines d’années d’expérience sur ce qu’il décrit comme "un stade à ciel ouvert", il raconte que loin d’être un long fleuve tranquille, le Tour et son format hors du commun apportent également son lot de mésaventures. "Souvent nous avons des grains de sables, reconnaît-il. Il y a deux ans, la direction du Tour a décidé en haut du Ventoux que la course n’arriverait pas en raison des conditions de vent terribles… décalant la fin de l’étape à 8 kilomètres de la ligne d’arrivée normalement prévue." Bien que les équipes préparent le dispositif "un an, voire un an et demi à l’avance", un imprévu comme celui-ci engendre une réorganisation lourde et parfois difficile.

Le Tour de France est un véritable moteur pour l’innovation dans les télécoms. L’évènement impose aux techniciens de s’adapter et d’améliorer les performances des outils d’années en années. "Il y a trois ans, pour les étapes de montagnes nous avons mis des faisceaux hertziens pour éviter de tirer 30 ou 40 kilomètres de fibre, raconte Henri Terreaux. Entre la vallée et le sommet, nous posons ces grosses paraboles qui nous acheminent le signal, avec l’aide de deux constructeurs : Alcatel Lucent pour les Alpes et Huawei pour les Pyrénées. Je suis allé les voir en leurs disant que je devais faire passer du giga Ethernet entre la vallée et le sommet. Ils ont alors planché pendant deux ans, et depuis l’année dernière, nous disposons de paraboles émettant du giga Ethernet natif. Sauf que maintenant je vais basculer l’an prochain sur dix giga Ethernet", contre un Giga Ethernet aujourd’hui.

 

(Parabole et antenne -grue jaune- présents pour la réception du signal en zone technique)

De futures innovations sont déjà à l’étude comme le LiFi, une technologie de réseau optique sans fil qui transmet des données via l’utilisation de diodes électroluminescentes, la 5G ou encore la Télémétrie.

Le Tour au service des territoires

Elément méconnu, Orange profite aussi du Tour pour renforcer le réseau tout au long du parcours. Sur chaque étape, les infrastructures sont densifiées voir créées si nécessaire. "A Sarzeau, dans le Morbihan, nous avons équipé deux établissements scolaires et la mairie en fibre optique pour le Tour, c’est cadeau, assure Henri Terreaux. Cette année, on pose plus de 300 relais mobile 4G sur tout le parcours !"

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus