International

En Chine, Tesla livre ses premières voitures Model 3 produites hors des États-Unis

Rémi Amalvy , , , ,

Publié le

Vidéo La nouvelle usine chinoise de Tesla a livré ses premiers véhicules le 30 décembre. Il s'agit des tout premiers modèles produits hors États-Unis. Ils ont été offerts à des salariés pour les remercier de leur travail, tandis que les premiers clients recevront leurs exemplaires début 2020.

Tesla livre ses premiers véhicules Model 3 made in China
Le site a livré ses premiers modèles à ses employés.
© Tesla China / Twitter

Tesla termine l'année en beauté de l'autre côté du globe. Le constructeur automobile a livré ce lundi 30 décembre ses premiers véhicules construits hors des États-Unis. Ces quinze exemplaires de Model 3 ont été remis à des salariés de la nouvelle usine chinoise de la société américaine, pour les remercier de leur travail accompli ces derniers mois. Certains autres de leurs collègues devraient également recevoir la leur dans les prochains jours.

Les livraisons aux clients démarreront en janvier, selon les mots des responsables, retransmis par l'agence Bloomberg présente lors de la cérémonie.

Très rapidement construite en 2018 sur un terrain d'environ 860 000 mètres carrés proche de Shanghai, la Gigafactory chinoise de Tesla aura coûté 2 milliards de dollars (1,79 milliard d'euros), pour une capacité de production annuelle visant les 500 000 véhicules. Elle permettra au constructeur de vendre ses voitures électriques en Chine à environ 50 000 dollars, soit 10% de moins que le tarif actuel des modèles américains importés.

Exemption d'une taxe locale

Les autorités chinoises ont également annoncé que les Model 3 made in China pourront êtres exempts d'une taxe à l'achat locale de 10 %. Ces voitures ont également déjà été sélectionnées parmi les véhicules éligibles à une subvention locale de 25 000 yuans (3 600 dollars). Selon Bloomberg, Tesla pourrait baisser le tarif de ses berlines en Chine d'au moins 20% en 2021. D'ici à fin 2020, le constructeur espère se fournir à 100% en pièces fabriquées localement (contre 30% actuellement), ce qui devrait considérablement réduire ses coûts de production.

La Gigafactory chinoise devrait au départ produire au moins 1 000 voitures par semaine, soit l'objectif que souhaitait pendant longtemps atteindre l'usine historique californienne de Fremont. Un chiffre qui pourrait à terme être doublé, voire triplé, espère Tesla. En plus du marché chinois, le constructeur espère pouvoir vendre plus facilement ses véhicules dans les autres pays d'Asie.

La concurrence bien présente

Pour le moment, la demande serait "très bonne" et Tesla ne douterait pas de pouvoir vendre tous ses modèles produits sur le site chinois, selon un responsable interrogé par Bloomberg. Le constructeur américain devra faire face à des concurrents locaux, comme Nio et Xpeng Motors et mondiaux, tels que BMW et Daimler.

En novembre dernier, Tesla a également annoncé le démarrage de la construction d'un autre site de production, cette fois-ci en Europe. Basé dans la région de Berlin (Allemagne), le site pourrait représenter un investissement d'environ 4 milliards d'euros. Dans un premier temps, il devrait employer 3 000 personnes et à terme 8 000, pour produire jusqu’à 150 000 voitures électriques par an à partir de 2021.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte