Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En Chine, je m'adapte aux règles du savoir-vivre

Publié le

En affaires, gare aux bévues qui peuvent vous conduire au clash imparable !

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

1. Le nom d'affaires

A peine débarqué en Chine, laissez vos prénom et nom de baptême à l'aéroport. Votre interprète vous attribuera un nom d'usage aux couleurs plus locales. Composé de deux ou trois syllabes, tel que « Wei Li Pu » pour Philippe Vigoureux (notre consultant), ce nom facilitera les échanges avec vos homologues.

2. L'échange de cartes de visite

Du premier contact dépend la qualité de votre relation. La poignée de mains est de mise, mais la courbette à la japonaise, superflue. Pliez-vous au rituel des cartes de visite, représentation symbolique de la personne. En Chine, on a coutume de les présenter et de les recevoir debout et à deux mains, en signe de respect. Prévoyez au moins cinq boîtes d'une centaine de cartes bilingues, car les délégations chinoises sont nombreuses et il ne faut frustrer personne !

3. L'habillement

Les Chinois ne sont pas obnubilés par le « look », même s'ils raffolent des grandes marques. Il vous arrivera parfois de confondre le chef de la délégation chinoise avec ses cadres ; dans les entreprises, la qualité de la tenue vestimentaire est souvent inversement proportionnelle au statut ! Optez quant à vous pour le classique costume-cravate. Les femmes peuvent oser le pantalon, très prisé des Chinoises.

4. Les cadeaux

C'est une marque de politesse historique, signe que la relation d'affaires est promise à un bel avenir. Un beau stylo, un livre de photos sur la France, une bouteille de Cognac de la fameuse marque XO ou VSOP, seront appréciés de votre hôte... même s'il n'ouvre pas le présent devant vous ! Ne vous en étonnez pas : cette retenue signifie qu'il ne veut pas vous faire perdre

la face au cas où votre cadeau serait de mauvais goût ! Faites-en bien sûr de même. Soignez l'emballage, très prisé des Chinois, en préférant la couleur rouge (porte-bonheur) au blanc (symbole de mort).

5. Les horaires

Les Chinois sont pontuels et lève-tôt, et l'heure de la pause, c'est sacré. A midi sonnant, voire 11 heures 30 dans le Nord, la plupart lèvent le siège jusqu'à 13 heures 30. Gardez-vous de relancer les débats ; vous passeriez pour un malotru.

6. Les repas

En vous invitant, votre homologue vous signifie « devenons amis et travaillons ensemble ». Bouder ce rendez-vous et le fameux rituel des toasts serait fort mal perçu. Si vous buvez peu, dites-le ; vous risqueriez sinon de devoir faire « cul sec » avec tous les invités. Et lorsque l'alcool délie les langues... Il vous suffira de porter deux toasts avec le chef de la délégation et l'incident diplomatique sera évité. A table, pratiquez « la langue de bambou » : quelques banalités sur l'amitié entre vos peuples ou les bénéfices éternels de votre coopération feront l'affaire. Et ne soyez pas déstabilisé par les questions de vos hôtes : votre salaire, votre vie, la surface de votre appartement... Ils voudront tout savoir. Après tout, en affaires, on est amis ou on ne l'est pas !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle