International

En Californie, Thales investit pour améliorer l’expérience passager

, , , ,

Publié le

Thales a dévoilé un nouveau bâtiment dédié à la conception et aux tests des systèmes de divertissements à bord. Implanté en Californie, il renforce le groupe dans un segment en forte croissance.

En Californie, Thales investit pour améliorer l’expérience passager
Les locaux de Thales à Irvine (Californie)
© Thales

Le lieu ne doit rien au hasard. C’est à Irvine, en Californie, dans une région où l’industrie du cinéma côtoie celle du numérique, que Thales a présenté lundi 22 mai un nouveau centre dédié aux systèmes de divertissement à bord des avions. Dans ce "Customer Experience Center", les équipes du groupe développent, en contact direct avec les compagnies aériennes, les interfaces utilisées par les passagers. Les 50 millions de dollars investis ont permis d’édifier un bâtiment flambant neuf opérationnel depuis le début de l’année. Il vient s’ajouter aux trois autres bâtiments pour constituer un véritable campus de l’IFE (systèmes de divertissement à bord) employant 1200 personnes.

Reconstitution de cabines, avec des centaines d’écrans en fonctionnement pour tester la robustesse des architectures, définition des interfaces graphiques avec des experts du comportement humain…. Avec ce centre, Thales peut personnaliser au maximum ses produits tout en réduisant les temps de cycles de développements. Un critère important pour des produits vite frappés d’obsolescence, alors que ce segment devient un enjeu majeur pour des compagnies aériennes cherchant à tout prix à se différencier. Ici, Thales industrialise le développement et les tests de ses IFE, des activités assurées auparavant dans les autres bâtiments du campus de Irvine mais de façon plus artisanale.

Un marché de 5,8 milliards d'euros en 2020

Le marché des divertissements à bord et de la connectivité pourrait s’élever à 5,8 milliards de dollars en 2020 et 10 milliards de dollars en 2024, selon Thales. Avec aujourd’hui 2400 avions équipés des IFE de Thales, le groupe revendique environ un tiers de parts de marché. Le japonais Panasonic domine encore largement le marché. L’activité IFE pour Thales représente 800 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, soit près de 14% du chiffre d’affaires dédié à l’aéronautique. L’acquisition en 2014 de LiveTV – spécialisé dans le multimédia pour la cabine – pour 400 millions de dollars avait donné un coup d’accélérateur à Thales. Le groupe déploie cette année FlytLive, une solution de connectivité en vol haut débit, via des accords passés avec l’opérateur de satellites SES.

"Bien souvent, l’utilisation de l’IFE peut engendrer de la frustration, reconnaît Dominique Giannoni, responsable de l’activité InFlyt Experience. L’objectif, c’est que l’IFE vous connaîtra et qu’il aille vers vous". Thales veut être en mesure d’offrir à chaque passager un service ultra personnalisé. Ce qui passe par une utilisation des données le concernant. Elles peuvent provenir de la compagnie aérienne au moment de l’enregistrement du vol : destination, durée du vol, transit… Mais aussi du passager lui-même. La solution InFlyt Cloud lancée l’année dernière permet d’analyser le comportement des passagers – films visionnés, musique écoutée…  – et in fine de monétiser des données jusque-là inexploitées.

A Irvine (Californie), Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte