Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

En Bretagne, une éolienne vient au secours d’un feu tricolore solaire en panne de luminosité

Cédric Soares , , , ,

Publié le

Vu sur le web Le premier feu tricolore solaire d’Europe, installé à Châteauneuf-d’Ille-et-Villaine en Bretagne a été victime d’un manque de luminosité. Pour remédier au problème, la municipalité a décidé de lui adjoindre une éolienne. Coût total de l’opération : 90 000 euros.

En Bretagne, une éolienne vient au secours d’un feu tricolore solaire en panne de luminosité
Les voyants virent au rouge pour le feu tricolore plus "vert".
© Gildas Fablet - Flickr Creative Commons CC BY 2.0

Le soleil breton n’est pas près de griller le feu tricolore de Châteauneuf-d’ille-et-Vilaine près de Saint Malo (Ille-et-Vilaine). Et pour cause, l’équipement municipal a accusé une panne de dix jours en hiver 2017. Le dysfonctionnement résulte "d’un manque de luminosité" explique le maire, Joël Masseron, au quotidien Ouest France.

L’histoire avait pourtant bien commencé. En 2016, l’équipement, lors de son installation, était qualifié de de "dispositif routier très novateur. Le premier en Europe, et le deuxième au monde" explique le site actu.fr qui a relayé en premier l’information.

TeckniSolar, entreprise locale spécialisée dans le traitement des signaux a fourni la solution. Celle-ci se compose de panneaux solaires, radars magnétiques au sol et de batteries stationnaires. En cas d’absence de soleil, les batteries sont capables d’alimenter le système pendant trois semaines.

Interrogé par Ouest France le fabriquant a défendu l’efficacité du dispositif. "Le givre qui s’est déposé sur les capteurs n’a pas été enlevé par les services techniques de la ville, empêchant les panneaux d’emmagasiner l’énergie suffisante" affirme Patrick Barguirdjian, dirigeant de TeckniSolar au quotidien régional.

Un investissement de 90 000 euros

Afin de parer à tout nouveau dysfonctionnement, la municipalité a décidé de pousser plus loin l’innovation verte. L’installation a été complétée par une éolienne de 24 volts qui produit 400 watts supplémentaires. Au total, cette signalétique "propre" aura couté près de 90 000 euros (dont 7 680€ d’éolienne) à la municipalité et à l’agglomération de Saint-Malo qui ont financé le projet. L’Etat n’est pas en reste puisqu’il a subventionné 35% de l'investissement.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus