Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En Auvergne, Bibendum pèse toujours aussi lourd

,

Publié le

Avec 12 000 emplois directs à Clermont-Ferrand et 700 salariés au Puy-en-Velay, Michelin reste une figure importante de la région, qui tente de s’organiser autour d’autres pôles.

En Auvergne, Bibendum pèse toujours aussi lourd
Le géant du pneu va investir 50 millions d’euros dans son usine du Puy-en-Velay. Cela créera 80 emplois.

L’effectif du leader mondial du pneumatique s’est dégonflé de moitié en trente ans. Michelin reste toutefois le poumon économique de la région. Aux 12 000 salariés, répartis sur trois sites industriels, le siège social et le centre de recherche et développement, dans l’agglomération de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il faut ajouter entre 2 500 à 3 000 emplois indirects. Des sous-traitants aux PME d’ingénierie en passant par les fournisseurs, Bibendum travaille sur le bassin clermontois avec quelque 900 entreprises !

Pourtant, les leçons de la toute-puissante mono-industrie ont été tirées. À la suite des plans sociaux des années 1980, qui ont vu fondre l’effectif de l’équipementier de moitié dans la capitale auvergnate, l’hégémonique manufacture a laissé sur le carreau presque autant d’emplois indirects, totalement dépendants des commandes du géant du pneu. "Certes, Michelin a toujours eu un poids significatif à Clermont, notamment parce que nous avons notre siège mondial ici. Mais les choses ont bien évolué. Aujourd’hui, nous veillons à ce que nos sous-traitants ne réalisent pas plus de 30% de leur chiffre d’affaires pour Michelin afin de ne pas les mettre en péril en cas de baisse d’activité", souligne Gérard Duhesme, le directeur des sites Michelin à Clermont-Ferrand.%%HORSTEXTE:14%%

5 358 postes créés depuis 1990

Parallèlement, le fabricant de pneus a mis en place Michelin Développement, une structure qui aide les PME-PMI installées sur les bassins industriels touchés par les restructurations de ses usines. Michelin affirme ainsi avoir contribué à la création de 20 000 emplois en Europe en vingt ans, dont 5 358 sur le bassin clermontois depuis 1990. Soit l’équivalent de 200 à 250 postes créés chaque année en Auvergne, à raison de 3 000 à 5 000 euros investis pour chacun.

Les bénéficiaires de cette aide doivent être issus des secteurs de l’industrie, comme l’informatique, la mécanique, la santé ou l’environnement. Aide qui regroupe expertises, conseils gratuits et octroi de prêts à taux avantageux, deux fois moins élevés que ceux pratiqués sur le marché.

Mais Bibendum ne doit pas être non plus réduit à une mascotte providentielle ! La capitale régionale, autrefois taxée de Michelin-ville, a développé ces dernières décennies d’autres savoir-faire, pourvoyeurs d’emplois.

"La manufacture a évidemment créé un terreau fertile dans la région, analyse Élisabeth Durantin, la directrice de l’Agence régionale de développement économique (Arde) d’Auvergne. Mais d’autres pôles industriels ont vu le jour comme les biotechs, qui pèsent aujourd’hui 5 000 emplois, ou les pôles de compétitivité et les clusters qui représentent 400 entreprises à haute valeur ajoutée. L’aéronautique, c’est aussi 13 000 salariés en Auvergne, la filière bois 9000, sans oublier le tourisme, qui compte pour 8% de notre PIB, soit environ 8 500 emplois !"

Pourtant, l’avenir s’écrit encore et toujours avec Michelin. Le leader du pneumatique, qui a confirmé 700 suppressions de postes à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), a fait une annonce passée presque inaperçue dans le fracas médiatique de cette fermeture d’usine. Bibendum a confirmé un investissement de 220 millions d’euros dans son centre mondial de R & D de Ladoux, au nord de Clermont. Son usine de génie civil du Puy-en-Velay (Haute-Loire), qui compte 700 salariés, devrait, elle, bénéficier de 50 millions d’euros, avec 80 créations de postes prévues. Michelin n’a pas fini de rouler pour l’Auvergne !

%%HORSTEXTE:12%%

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle