Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

En Australie, Thales va moderniser le plus grand espace aérien au monde

Olivier James , , , ,

Publié le , mis à jour le 26/02/2018 À 14H37

Thales signe un gigantesque contrat de 777 millions d’euros avec Airservices Australia. Le groupe français va déployer sa palette de solutions dédiées au contrôle du trafic aérien.

En Australie, Thales va moderniser le plus grand espace aérien au monde © Thales Avionics

A lui seul, il représente 11% de la surface du globe. Soit précisément 53 millions de km², l’équivalent de la superficie combinée du continent américain et de la Chine : l’espace aérien géré par Airservices Australia est le plus grand du monde. Afin de le moderniser en vue de déployer un système complet de contrôle du trafic aérien, ce prestataire vient de signer avec Thales un contrat de 777 millions d’euros. Il comprend à la fois un volet civil et militaire.

Après Singapour et le Royaume-Uni, entres autres, c’est au tour de l’Australie de sélectionner Thales dans le but d’améliorer le trafic aérien. Réduction des temps de trajets des avions, diminution des retards, baisse de la consommation de carburant… La gestion du trafic aérien (ATM en anglais pour Air Traffic Management) est l’une des spécialités du groupe français, qui permet pour le civil de fluidifier le trafic tout en améliorant la sécurité, et pour le militaire d’assurer la souveraineté des pays. En tout, 170 pays ont déjà fait appel à Thales pour cette activité qui devient cruciale alors que la croissance du trafic aérien ne cesse d’augmenter.

Une forte implantation du groupe français en Australie

Pour le moment, impossible de connaître dans le détail ce que Thales va fournir à Airservices Australia qui cherche à mettre en œuvre le projet OneSKY d’intégration des espaces aériens civils et militaires. Entre équipements neufs et amélioration de l’existant, le groupe d’électronique et de défense pourra déployer une partie de ses solutions: des centres de contrôle ultra modernes aux systèmes d’aide à la navigation, en passant par les solutions de surveillance et les logiciels de traitements des données. Thales l’assure : à travers le monde, deux avions sur trois décollent et atterrissent grâce à ses technologies.

"Nous mettrons à profit notre expertise dans le contrôle du trafic aérien, ainsi que notre maîtrise des technologies clés du numérique pour contribuer au succès de ce programme", a expliqué Patrice Caine, le PDG de Thales dans un communiqué. Des technologies basées sur la connectivité, le big data, l'intelligence artificielle et la cybersécurité. Le groupe a déjà pu mettre à profit ces savoir-faire également pour le secteur aéronautique, à l’échelle de grands aéroports, tels que ceux de Doha, de Dubaï et d’Oman.

Pour mettre en œuvre ce vaste projet, Thales s’appuiera en grande partie sur ses équipes locales. Car le groupe emploie en Australie 3 400 personnes, réparties sur 35 sites. "Le développement et la livraison de OneSKY mobiliseront plus de 500 spécialistes de Thales hautement qualifiés, dont 450 basés à Melbourne, ainsi que 50 autres postes dans des disciplines similaires en France", précise le groupe dans son communiqué. L’Australie était déjà en quelque sorte la base arrière de Thales pour l’implantation des technologies ATM dans cette région du monde. Un rôle qui se trouve aujourd’hui conforté.

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus