Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

En attendant le passage au tout électrique, une commande de bus diesel par la RATP fait polémique

, , , ,

Publié le

Alors que le patron de la RATP a confirmé que l'ensemble des bus parisiens passeront à l'électrique d'ici 2025, les élus socialistes et verts de Paris s'écharpent sur une commande de 300 bus diesel validée en décembre dernier par le Stif (syndicat des transports d'Ile-de-France).

En attendant le passage au tout électrique, une commande de bus diesel par la RATP fait polémique © Wikimedia commons

En pleine mesure de circulation alternée et donc de prise de conscience des dangers liées au diesel, le patron de la RATP, Pierre Mongin, a fait part lundi 17 mars de son objectif de convertir le pac actuel de bus parisiens au tout électrique au cours des dix prochaines années.

Des appels d'offres "massifs" pour faire baisser le prix des bus électriques

"Je souhaite qu'à l'horizon 2025 l'ensemble du parc de bus soit électrique, confirme-t-il dans un entretien accordé au Monde. Comme l'ont montré les débats de la campagne électorale, renforcés par l'épisode de pollution aux particules fines que nous vivons, il existe une forte demande pour une solution de transport neutre en CO2."

Pierre Mongin dit s'inspirer de l'exemple de Londres, où la RATP exploite plusieurs lignes de bus. La capaitale britannique a en effet engagé en 2006 un important programme d'acquisition de bus hybrides (diesel-électrique). "En associant entreprises de transport et constructeurs, le prix des bus hybrides a fortement baissé. Pour l'électrique, nous pouvons entreprendre la même chose", explique-t-il.

Pour limiter leur coût d'acquisition, Pierre Mongin compte donc lancer des appels d’offres "massifs pour les bus tout-électrique " à partir de 2017. D'ici là, différentes technologies seront testées sur quatres premières lignes du réseau parisien avec un premier appel d'offres lancé en 2014. Au mois de mars 2014, la RATP dispose d'un total de 4 507 bus, dont 4370 roulent au diesel. C'est donc la quasi-totalité du parc actuel qui est à renouveler.

Une dernière commande de bus diesel fait polémique

Cet engagement de la RATP intervient au lendemain d'une vive polémique entre élus verts et socialistes de la Mairie de Paris. La candidate PS Anne Hidalgo a en effet reproché au vice-président du Stif (syndicat des transports d'Ile-de-France), l'écologiste Pierre Serne, d'avoir validé une commande de 300 bus diesel en décembre dernier. Au même moment, le Stif demandait pourtant à la RATP de passer à des bus 100% électrique à horzion 2020-2025.

Or, d'après Pierre Serne, cette commande aurait été votée en février 2013 avec l'accord des socialistes et contre l'avis des Verts. A l'approche de la campagne des municipales, Anne Hidalgo aurait donc jugé opportun de réclamer aux élus socialistes de s'opposer à cette commande. Mais pour Pierre Serne, le vote de décembre ne faisait qu'entériner une commande déjà passée et l'annuler aurait coûté plusieurs dizaines de millions d'euros à la municipalité. Visiblement remonté d'être accusé de soutenir les énergies polluantes, l'élu écologiste à menacer de porter plainte pour diffamation.

 

 

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle