Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

En Allemagne, Bosch construit une usine de puces à 1 milliard d’euros

Ridha Loukil , , ,

Publié le

Porté par la demande des capteurs Mems et circuits pour l’automobile, Bosch a décidé d’investir près de 1 milliard d’euros dans une nouvelle usine de semiconducteurs à Dresde, en Allemagne. Sa mise en service est prévue pour la fin de 2021.

En Allemagne, Bosch construit une usine de puces à 1 milliard d’euros
L'usine de semiconducteurs de Bosch à Reutlingen, en Allemagne
© Bosch

C’est officiel. Bosch va se doter d’une nouvelle usine de production de semiconducteurs. Elle sera implantée à Dresde, considérée comme la Silicon Valley allemande. L’investissement prévu avoisine le milliard d’euros. « Cette nouvelle usine de puces constitue le plus grand investissement  unique dans plus 130 ans d’histoire de Bosch », affirme dans le communiqué Volkmar Denner, président du directoire du groupe.

Leader mondial des Mems

Connu comme un équipementier automobile de premier rang, Bosch se fait de plus en plus présent dans les semiconducteurs à travers des capteurs mais aussi des Asic (circuits à application spécifique) et composants de puissance dédiés aux fonctions de contrôle électronique à bord des véhicules. Depuis 2013, il se targue d’occuper la place de numéro un mondial des Mems, microsystèmes électromécaniques assurant des fonctions d’accéléromètre, de gyroscope, de capteur de pression ou encore de microphone. Avec un chiffre d’affaires dans ce domaine de près 1,2 milliard de dollars en 2016 selon IHS Markit, il devance des acteurs plus connus de semiconducteurs comme Broadcom, Qorvo, Texas Instruments ou STMicroelectronics.

Aujourd’hui, Bosch dispose d’une usine à Reutlingen fabriquant Mems, Asic et circuits de puissance sur tranches de 150 et 200 mm de diamètre. La production journalière atteint quelque 4 millions de Mems et 1,5 million d’Asic.

Présence dans 3 smartphones sur 4

La prochaine usine fabriquera les composants sur tranches de 300 mm, ce qui devrait booster la productivité de 30 à 50% par rapport à la production actuelle sur tranches plus petites. La construction devrait démarrer à la fin de 2017 ou au début de 2018. La mise en service est attendue à la fin de 2021. Avec à la clé la création de 700 emplois. Focalisée au début sur les Asic, la production devrait s'etendre plus tard aux Mems.

L’activité de Bosch dans les semiconducteurs est portée par le développement dans l’automobile (électrification, assistance à la conduite, voiture autonome…) mais aussi dans les mobiles où le groupe écoule désormais 75% de ses Mems. L’équipementier allemand revendique la présence de ses détecteurs de mouvement Mems dans trois smartphones sur quatre du marché, dont l’iPhone. Le projet d’investissement vise à conforter cette position et à répondre à l’explosion de la demande de capteurs Mems dans les applications de l’Internet des objets.

Soutien public encore à l'étude

Pour financer son projet, Bosch table sur le soutien de la Saxe et du gouvernement fédéral allemand. Mais pour cela, il faut d’abord passer par les fourches caudines de la Commission européenne qui interdit, sur le principe, tout soutien public à la production considéré comme une distorsion au marché commun.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus