"En 2022, le biocontrôle seul ne pourra pas remplacer le glyphosate", selon Céline Barthet (IBMA)

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Pour Céline Barthet, la présidente d’IBMA France, l’association qui réunit les entreprises du secteur, le biocontrôle ne pourra pas, à lui seul, remplir tous les objectifs de réduction de produits phytosanitaires.

En 2022, le biocontrôle seul ne pourra pas remplacer le glyphosate, selon Céline Barthet (IBMA)
"La France est le seul état membre européen à avoir, depuis 2014 dans son code rural, une définition du biocontrôle", rappelle Céline Barthet (IBMA).
© Pascal Guittet

L'Usine Nouvelle. - Présenté comme une solution alternative aux pesticides depuis plus de vingt ans, le biocontrôle vient à peine de passer la barre des 10 % de parts de marché. Comment expliquez-vous cette lente évolution ?

Céline Barthet - Lorsque les premiers produits de biocontrôle sont apparus sur le marché, il s’agissait essentiellement de solutions à base de macro-organismes et de substances naturelles, puis se sont ajoutées les solutions à base de phéromones et de micro-organismes. À l’époque, de nombreux produits conventionnels étaient encore disponibles sur le marché. Plusieurs ont été retirés progressivement, ce qui a laissé de la place pour d’autres méthodes et a permis l’arrivée de nouveaux acteurs. Des pure players, mais aussi des industriels des phytosanitaires et des entreprises venant d’autres secteurs se sont, progressivement, positionnés sur ce marché et y ont développé de nouvelles solutions. Il faut aussi noter que depuis dix ans, il y a une forte volonté des gouvernements de favoriser les solutions de biocontrôle.

Comment se traduit cette volonté dans les politiques publiques ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte