"En 2018, DS disposera de six modèles mondiaux, avec une base industrielle franco-chinoise"

A Francfort (Allemagne), salon du premium par excellence, Éric Apode, vice-président en charge des produits, du business et de la profitabilité, défend la construction pas à pas de la marque DS.

 

Partager

DS4 - Crédits : PSA

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L'Usine Nouvelle : Un peu plus d'un an après sa création, comment se porte DS ?
Éric Apode - DS va bien et continue sa marche en avant. La nouvelle DS5, commercialisée depuis juin, a vu ses commandes augmenter de 31%. C'est très positif ! Nous poursuivons à Francfort notre offensive produit avec les compactes DS4 et DS4 Crossback.

Les ventes ne semblent pourtant pas au rendez-vous [Elles ont reculé de 12,5% en France depuis janvier, tandis qu'Audi, BMW et Mercedes progressent, ndlr]
DS est en plein renouvellement de son offre. Les clients ne se trompent pas, les ventes de DS5 ont redémarré avec la sortie de la nouvelle DS5 !

La DS5 n'est pas si nouvelle, elle date de 2011. La DS3 se fait aussi vieillissante...
Je ne suis pas d'accord. DS a fait un travail de fond sur les trains, le châssis et les liaisons au sol pour apporter plus de confort. Avec les nouvelles motorisations Euro 6, les sensations de conduite sont nouvelles. La DS5 garde son identité avec son look d'ovni. DS a également introduit une nouvelle offre de connectivité. Nous sommes les premiers dans le groupe PSA à proposer CarPlay à nos clients. On ne minimise pas notre travail : la DS4 est aussi un vrai nouveau modèle. Nous proposons quatre nouveaux modèles.

Quand lancerez-vous de véritables nouveaux véhicules, pour compléter la gamme ?
En 2018, DS disposera de six modèles. Les DS3, DS4 et DS4 Crossback, et DS5 auront été renouvelées et nous ajouterons deux nouveaux modèles, où les SUV auront bien sûr une place essentielle. Nous nous concentrons sur les segments B,C et D, qui sont les plus importants du premium.

La marque disposera-t-elle toujours de deux gammes, une en Europe et une autre en Chine ?
DS conservera ses deux bases industrielles en France (Poissy, Sochaux et Mulhouse) et en Chine, à Shenzhen avec son partenaire local CAP'SA. Mais les six modèles seront des véhicules mondiaux. Chaque modèle sera fabriqué là où ses ventes sont les plus importantes. On ne s'interdit rien.


Propos recueillis par Pauline Ducamp, à Francfort

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS