En 2017, PSA supprimerait plus de 2 000 postes en France

Départs volontaires, retraites et congés longue durée non remplacés permettront de supprimer 2 133 postes au sein du groupe PSA, affirme franceinfo ce lundi matin.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En 2017, PSA supprimerait plus de 2 000 postes en France

Le groupe PSA compte supprimer 2 133 postes, en 2017, dans ses usines françaises, selon des documents internes consultés par nos confrères de franceinfo. Le groupe ne prévoirait pas de licenciements secs mais des départs volontaires non remplacés, ainsi que des retraites et des congés longue durée. Ces suppressions de postes représentent environ 3% des effectifs totaux du groupe en France. Franceinfo précise que la suppression de ces emplois sera à l’ordre du jour du comité central d’entreprise ce lundi 17 octobre, dans l'après-midi.

Le plan "Push to pass" vient de prendre le relais du plan de redressement "Back in the race". Il a permis à PSA de sortir de la grave crise financière qu'il a traversée en 2012, via un plan d'économies drastique et le recentrage de l'activité sur les marchés et les modèles les plus rentables. Plan qui a conduit à la suppression de 17 000 postes depuis 2013.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

PSA veut réduire de 200 millions d'euros ses frais fixes

Le groupe, qui ne donne pas de prévisions pour 2016, vise une marge opérationnelle courante moyenne de 4% pour la division automobile sur la période 2016-2018 et une cible à 6% en 2021, ainsi qu'une croissance de 10% du chiffre d'affaires à changes constants entre 2015 et 2018.

Il s'attend également à une croissance de 4% du marché automobile européen sur l'ensemble de l'année et réviser de 5% à 8% son estimation pour la Chine, où il entend réduire de 10% par an ses coûts pour s'adapter à un marché devenu très concurrentiel.

Dans le cadre de ce nouveau plan, le groupe prévoit de réduire en tout de 200 millions d'euros supplémentaires ses frais fixes cette année, une mesure qui lui permettra de compenser les effets négatifs de la baisse de la livre sterling liée au Brexit.

Léna Corot

Léna Corot Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS