Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

En 2014 PSA a battu Renault, on refait le match en parcourant le monde

Pauline Ducamp , , , ,

Publié le , mis à jour le 19/01/2015 À 17H59

Analyse L’année dernière, les ventes de PSA ont dépassé celles du groupe Renault. Mais, en dehors de l'Europe, qui vaut pour beaucoup dans la hausse des ventes des français en 2014, les deux constructeurs n’ont pas développé les mêmes zones d’influence dans le monde.

En 2014 PSA a battu Renault, on refait le match en parcourant le monde

Un peu plus de 200 000 voitures, c'est l'écart entre les ventes de PSA et du Groupe Renault l'année dernière. Le premier (composé des marques Peugeot, Citroën et DS) a écoulé 2,938 millions de véhicules contre seulement 2,712 millions pour le second (qui comprend Renault, Dacia et Samsung Motors). Mais ces ventes ne sont pas réparties dans les mêmes zones géographiques selon chaque constructeur. Si l'Europe bénéficie aux deux groupes, la Chine tire globalement les ventes de PSA, tandis que Renault sauve les meubles sur des marchés en difficulté, comme la Russie ou l'Amérique latine. 

En Europe, PSA domine

Sortir d'Europe est le mantra des deux groupes français depuis plusieurs années. Mais avec une croissance de 5,7% des ventes de voitures, le continent historique a contribué à maintenir les ventes des Français. Avec 1,352 million de véhicules vendus en Union Européenne (UE) et sept de ses dix plus gros marchés en Europe, PSA performe mieux que le groupe Renault et ses 1,222 million de véhicules écoulés. Si les ventes de Dacia augmentent de 23,4% en 2014 en UE, c’est pourtant bien la marque au losange qui tire les ventes européennes. "Le succès de nos nouveaux produits, Clio 4, Captur, entre autres explique cette bonne performance", met en avant Jérôme Stoll, directeur commercial de Renault. Avec le recul des ventes du groupe à l'international, l'Europe représente 54% des ventes globales du groupe, contre 50% en 2013. La marque Renault a vendu au total 863 000 véhicules dans l'Union Européenne soit autant qu’Opel dont l’Europe est le seul marché (869 000 unités), et plus que Fiat (576 000 unités) ou encore Nissan (462 000). 

Renault limite la casse en Russie, PSA inexistant 

Historiquement, Renault a une position plus forte en Russie que PSA. Le groupe au losange s’est notamment construit une position dominante, depuis sa prise de participation dans Avtovaz en 2008. Renault a ainsi écoulé 194 531 véhicules en Russie l'année dernière, contre et 389 000 dans toute la région Eurasienne, quand PSA n'en a vendu que 43 380, pour la majorité des importations. "Dans la crise russe, notre taux de localisation et le succès de modèles comme le Duster nous ont aidé, poursuit Jerome Stoll. Face aux risques de change, nous avons aussi augmenté nos prix". Le marché russe devrait continuer son effondrement en 2015, mais avec un taux d'équipement très faible en véhicules par habitant (environ 300), les constructeurs français restent convaincus du potentiel de ce marché à long terme. 

L’Asie, l’autre fief de PSA

Les zones géographiques commerciales de PSA et Renault ne sont pas identiques dans la région Asie, mais PSA profite pleinement de son installation en Chine vieille de 20 ans et surtout de l'accélération voulue par son ex-PDG Philippe Varin. PSA a vendu en 2014 742 000 véhicules contre 133 000 pour le Groupe Renault. La Chine est devenue le 1er marché de PSA quand Renault n'y a écoulé qu'environ 30 000 véhicules l'année dernière. Renault espère combler son retard avec l'ouverture de sa première usine en 2016, l'extension de son réseau commercial et l'arrivée d'une offre de crossovers. Les analystes s'accordent à dire que pour être un grand constructeur mondial, il faut être fort en Amérique du Nord et en Chine, deux marchés dont Renault était jusqu'à présent absent, laissant son partenaire Nissan seul sur ses positions historiques.

Renault s'en sort mieux en Amérique latine 

Comme en Russie, l'Amérique latine reste une zone pleine d'opportunités sur le long terme mais extrêmement difficile à gérer en ce moment. Renault s'en sort mieux que PSA, avec 389 000 véhicules contre 199 000 en 2014. La chute est particulièrement lourde pour PSA qui dépassait les 300 000 voitures écoulées en 2013. Les perspectives ne s'annoncent pas meilleures pour cette année avec une crise durable attendue en Argentine et au Brésil.

L'Iran, la grande inconnue

Sur les autres marchés, Renault domine globalement en Afrique du Nord, où PSA a dévissé. L'Inde est également un atout pour le groupe de Carlos Ghosn, qui lancera cette année son petit modèle low-cost A-Entry, avant de le commercialiser en Amérique latine. Les positions en Inde de PSA sont en revanche très faibles. La maison de Sochaux était à contrario un leader du marché iranien avant son effondrement en 2012, suite aux sanctions internationales. PSA comme Renault n'ont cependant pas perdu le contact et tentent depuis de se préparer à une reprise du marché. "Nous n’avons pas les mains libres, explique Carlos Ghosn. Pour le peu d’activités que nous avons sur place, nous en informons le Quai d’Orsay, et les autorités américaines". Environ un million de voitures s’échange actuellement en Iran, commercialisées par des marques locales et les constructeurs chinois, non soumis aux sanctions. "Le marché va s'ouvrir", affirme Jérôme Stoll. Renault estime le volume potentiel du marché à 2 millions d'unités. 

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus