En 2007, la SNCF expérimentait le wifi dans les trains sur le TGV Est, sans succès...

Alors qu'Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au numérique, a annoncé que la SNCF allait lancer un appel d'offres pour offir un accès internet dans ses trains, L'Usine Nouvelle s'est replongé dans ses archives et découvert que l'entreprise de chemin de fer avait lancé ses expérimentations dès 2007 sur le TGV Est. A l'époque, elle promettait (déjà ?) de généraliser le système à l'ensemble des 400 rames TGV... si le test s'avérait concluant. Ce ne fut visiblement pas le cas...

Nous vous proposons ici de (re)lire notre article sur ce test avorté.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

En 2007, la SNCF expérimentait le wifi dans les trains sur le TGV Est, sans succès...

Cet article a été publié pour la première fois le 7 décembre 2007.

C'est une première mondiale. Le wifi a fait vendredi son apparition sur les trains à grande vitesse français. Cette nouveauté va être expérimentée pendant trois mois, à bords de trois rames du TGV Est Européen (nationales et internationales). Les clients à bord auront alors accès au portail de services SNCF et à Internet. Ce portail est une page Internet, qui propose de nombreuses rubriques : ludiques ou informatives. En effet les professionnels pourront avoir accès à la géo-localisation, à l'information en continu, à leur boîte mail... Les clients loisirs occuperont leur temps de voyage avec des divertissements, des films et des jeux, des informations sur la ville d'arrivée... La connexion permettra également d'avoir accès au réseau Internet général, sans restriction, pour le moment. Alors qu'une rame compte environ 350 clients, seulement 50 pourront être, pour le moment, connectés au réseau wifi.

50% des Français utilisent le wifi

Avec cette offre, la SNCF a voulu répondre à l'attente de clients, très équipés en informatique et demandeurs de nouvelles prouesses techniques : 52% des Français ont un accès personnel à Internet (+12% par rapport à 2006), 94% d'entre eux sont connectés en haut débit, 50% utilisent le wifi. 54% des ordinateurs achetés en 2006-2007 sont des portables.

Gratuite pendant la phase de test, l'offre sera payante par la suite. Les moyens de paiement et la grille tarifaire n'ont pas encore été établis. Il se pourrait que le règlement se fasse à l'heure (environ 3 euros de l'heure) ou par services souscrits (6 euros pour un film par exemple).

Au terme des trois mois de test et d'enquête, la SNCF prendra la décision d'étendre, ou non, le portail de services SNCF wifi aux 52 rames du TGV Est Européen. Avec un investissement actuel de plus de 20 millions d'euros pour le programme de recherche, il s'élèverait à 80 millions si le réseau était étendu aux rames Est. A 320 km/h, il faut des moyens techniques pour que le débit reste stable, qu'il n'y ait pas de coupures satellitaires dues aux vibrations du train... Le coût pour équiper une rame s'élève à 250 000 euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Nantes inaugure son réseau wifi

Première ville française Nantes(Loire-Atlantique) a inauguré vendredi l'entrée en service de son réseau Wifi urbain. De n'importe quelles ruelles de la ville, les utilisateurs d'un PC portable, ou d'un PDA, équipés d'une connexion wifi, on pu accéder à leurs applications Internet. Le Président de Nantes Métropole Jean-Marc Ayrault, de SFR Frank Esser et le Vice-Président France d'Alcatel-Lucent Alain Ferrasse-Palé étaient attendus.
Premières française mais pas mondiale, les villes de Londres, Amsterdam et Philadelphie sont déjà équipées d'un tel réseau.

L'émission des données à bord de la rame se fait de l'ordinateur vers l'antenne wifi du wagon, puis au commutateur réseau situé entre deux wagons et aux voitures voisines en passant par les antennes pont-radio. Une liaison Ethernet transfert les données à l'antenne satellite sur le toit de la rame qui l'envoie au satellite géostationnaire. Puis le hub satellite transfert l'information à la plate forme d'accès Internet qui l'achemine jusqu'au destinataire. Pour la réception de données, le chemin est identique, mais à l'inverse.

A terme, et si le projet est concluant, la SNCF espère équiper ses 400 rames de trains à grande vitesse du réseau.
La branche Voyageurs France Europe de la SNCF a confié le programme aux groupes Orange Business Services, Capgemini et Alstom Transport.



Camille Harel

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS