EmploiDAVANTAGE DE POSTES à L'ANPELes agences pour l'emploi collectent peu d'offres, mais pas tellement moins que leurs homologues européennes. Et avec un taux de satisfaction honorable.

Publié le

Emploi

DAVANTAGE DE POSTES à L'ANPE

Les agences pour l'emploi collectent peu d'offres, mais pas tellement moins que leurs homologues européennes. Et avec un taux de satisfaction honorable.



Enfin une bonne nouvelle sur le front du chômage. D'après les estimations du ministère du Travail, l'ANPE a collecté 30% d'offres supplémentaires en janvier dernier par rapport au même mois de 1993. Voilà un motif de satisfaction pour Michel Bon, directeur général de l'Agence, alors que viennent d'être publiés les derniers chiffres du chômage. Le patron de l'ANPE veut voir augmenter de 15% les offres collectées sur toute la France en 1994. Mais de quelle marge de progression dispose réellement le service public de l'emploi, si souvent pointé du doigt pour ses déficiences? On y verra plus clair à la fin du mois, quand la commission chargée d'évaluer le contrat de progrès, signé pour trois ans avec l'Etat en 1990, publiera ses conclusions. Avant la signature d'un nouveau contrat, en mai ou juin. Et quand seront connus les résultats de l'enquête d'image réalisée par BVA et la société MV2 auprès des entreprises et des chômeurs. Mais dès à présent, trois séries de chiffres montrent que, à s'en tenir aux idées reçues, il n'existe aucune chance de rendre l'ANPE plus efficace. Le rapport entre les offres et les demandes, d'abord. A première vue, il est catastrophique. D'un côté, quelque 90000offres déposées chaque mois. De l'autre, plus de 3millions de chômeurs. On explique généralement ce piteux résultat par le fait que l'Agence est très mal placée sur le marché du recrutement. Elle ne collecterait "que" 20% des offres totales, d'après une estimation du ministère du Travail. Surprise: ce taux n'est pas si éloigné des meilleures performances de ses homologues européennes (voir tableau). En France, comme probablement partout en Europe, il existe un marché "caché" de l'offre d'emploi, constitué par les recrutements opérés directement par les entreprises sur candidatures spontanées, par relations ou cooptations, etc. Résultat, "l'ANPE collecte surtout les offres des PME-PMI", explique Laurent Arthaud, du ministère du Travail.

Des agences plus performantes que d'autres

Les grandes entreprises font plutôt appel à leurs propres services de recrutement. Sauf exceptions: une cellule spéciale a ainsi été mise sur pied par les ANPE du Nord pour aider Peugeot à recruter pour la nouvelle usine de Sevelnord, près de Valenciennes. La nature des offres est plus difficile à évaluer. Dans certains cas, on fait appel à l'ANPE pour des postes relativement faciles à pourvoir. Ou, à l'inverse, "parce que toutes les autres solutions n'ont rien donné", explique un responsable d'agence locale. En tout cas, deuxième indice méconnu, le taux de satisfaction de ces offres évolue en moyenne de 70 à 80%. Valenciennes, par exemple, l'une des plus grosses agences de France avec quarante-six agents, peut s'enorgueillir d'un taux de satisfaction de près de 87% en 1993. Pour une cible de 3500entreprises dans le bassin d'emploi, les prospecteurs-placiers ont eu quelque 4600contacts avec des professionnels. Avant de crier "cocorico", il faut savoir qu'il y a là un effet mécanique. Plus il y a de chômeurs, plus les employeurs trouvent facilement chaussure à leur pied. Et Valenciennes n'est pas toute la France. L'un des principaux problèmes de Michel Bon est justement l'inégalité de performances entre les agences. Mais l'on est loin d'un service public incapable de répondre aux attentes des entreprises.

Marie-Madeleine PéRETIé









USINE NOUVELLE - N°2446 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte