Emploi : la CGT veut pénaliser les entreprises "qui ne jouent pas le jeu"

Invité de France Info, le leader de la CGT plaide pour une refonte en profondeur des aides aux entreprises, avec des pénalités pour "celles qui ne jouent pas le jeu".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Emploi : la CGT veut pénaliser les entreprises

Le bâton plutôt que la carotte. Invité de France Info, le secrétaire confédéral de la CGT Eric Aubin a plaidé pour une refonte des aides aux entreprises. Le leader de la CGT veut pénaliser "celles qui ne jouent pas le jeu". Il le proposera lors de la négociation sur les règles d'indemnisation des chômeurs, qui débutera le 17 janvier. "Celles qui licencient des seniors au-delà de 50 ans en rupture conventionnelle doivent participer financièrement au coût (...) pour l'assurance chômage", juge-t-il. L’Etat doit aussi obliger les entreprises à former leurs salariés. "Si les entreprises qui ont des salariés pendant plusieurs années", ne les "forment pas" et un jour les licencient, ils devront "payer la formation de ces demandeurs d'emploi pour aller vers les emplois non pourvus", avance-t-il.

les entreprises doivent "payer pour leur politique d'emploi"

Eric Aubin souhaite également "encadrer ce dispositif des ruptures conventionnelles" dont "beaucoup d'entreprises" se servent, selon lui, pour "écarter" leurs salariés, "notamment âgés". Le syndicaliste constate "une montée des entrées à Pôle emploi liée aux ruptures conventionnelles". Plus généralement, il réclame une remise à plat des aides aux entreprises. "200 milliards d'euros d'aides publiques sont distribués aux entreprises sans condition, sans contrôle et sans vérification de qui que ce soit". Il faut donc qu'elles "paient pour leur politique d'emploi".

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS