Emmanuelle Vin, en première ligne

Emmanuelle Vin, 37 ans, PDG de la start-up Amia Systems

Partager

Crédits : Eric Flogny

C’est sa thèse qui lui a fait aimer l’optimisation de production. Pour Emmanuelle Vin, ce qui était au départ un projet de recherche d’une année est devenu un projet de vie. Il a donné naissance à une start-up (six personnes), spin-off de l’université libre de Bruxelles.
Son nom : Amia Systems, éditrice du logiciel Simogga. Sa dirigeante belge, passée par Centrale Paris, a quitté l’ombre de la programmation informatique pour la lumière, toute relative, des usines. Sans regrets. "Je continue à développer des algorithmes, mais je ne les code plus". Elle se trouve désormais "en première ligne, sur le terrain, pour bien comprendre ce que veut le client et trouver des solutions".

Ses interlocuteurs industriels ne sont pas désarçonnés de dialoguer avec une femme. "Ils sont davantage impressionnés quand ils découvrent que c’est moi qui ai développé le logiciel, sourit-elle. Quand ils voient que je ne suis pas juste une CEO qui vient vendre, mais une CEO qui connaît le domaine, cela facilite le dialogue".

La SNCB (Société des chemins de fer belges) et DAF Trucks, ainsi que des entreprises de maintenance dans l’aéronautique et l’auto, ont adopté Simogga pour visualiser les flux dans leurs sites et tester de nouvelles organisations. Emmanuelle Vin veut maintenant exporter le produit et le rendre accessible "à tous dans l’usine". "C’est l’avantage d’être entrepreneur, on peut développer ses propres idées sans être limité"».

Conseil à une débutante
« S’entourer de personnes qui ont le même rythme de vie que soi et partagent le goût du challenge… Que ce soit dans sa vie professionnelle ou personnelle. »

Sylvain Arnulf

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS