Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

Emmanuelle Cosse assure que la centrale de Fessenheim fermera bien en 2016

, , ,

Publié le

Vidéo La ministre du Logement, ancienne secrétaire générale d'Europe Ecologie Les Verts, a affirmé ce dimanche que la plus vieille centrale nucléaire encore en fonctionnement en France sera bien fermée en 2016 . François Hollande avait pourtant lui-même annoncé un report en septembre dernier. 

C'était la première grande interview politique pour Emmanuelle Cosse, ministre du Logement depuis le dernier remaniement et symbole du retour des Verts au gouvernement. Sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, l'ex-secrétaire générale d'Europe Ecologie a notamment réagi à la volonté exprimée par Ségolène Royal la semaine dernière de prolonger de 10 ans la durée de vie des centrales.

Sur le dossier Fessenheim (Haut-Rhin) - la doyenne des centrales françaises en service depuis 1977 - Emmanuelle Cosse a indiqué qu'elle serait bien fermée cette année. "Le calendrier est celui que m'a répété à plusieurs reprises le président de la République, c'est fin 2016. Depuis 2011, Hollande a fait beaucoup de chemin sur la question du nucléaire et du climat. Le Président s'est engagé à fermer Fessenheim d'ici la fin 2016. C'est ça, la date. J'ai toujours cru en la parole présidentielle. Fermer un réacteur est la chose la plus simple qui soit. Le Président s'y est engagé et l'a répété tous les ans", a-t-elle affirmé.

"Pour fermer deux réacteurs comme ceux de Fessenheim, il ne suffit pas de tourner un bouton", avait affirmé Ségolène Royal

En septembre 2015, François Hollande avait pourtant indiqué dans une interview au Parisien Magazine que la fermeture de Fessenheim initialement prévue en 2016, une de ses promesses de campagne, serait finalement repoussée pour faire face au retard pris dans la construction de l'EPR de Flamanville (Manche). Le "processus de fermeture" de la centrale alsacienne sera engagé dès 2016, afin que la fermeture soit "effective en 2018", avait indiqué de son côté la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. "Pour fermer deux réacteurs comme ceux de Fessenheim, il ne suffit pas de tourner un bouton. Pour que ce soit effectif en 2018, le processus doit démarrer là, en 2016", avait-elle souligné.

Un accident plus grave que prévu survenu en 2014

Alors que le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung et la chaîne de télévision WDR ont révélé vendredi 4 mars qu'une panne survenue à Fessenheim en avril 2014 "était plus grave qu'on le pensait", le ministère allemand de l'Environnement a de nouveau demandé ce week-end la fermeture "au plus vite" de la centrale alsacienne. C'est donc dans ce contexte qu'Emmanuelle Cosse a jugé ce dimanche que "le plus judicieux est de fermer cette centrale cette année".

"C'est la plus ancienne et elle est située sur la nappe phréatique la plus importante d'Europe. Si demain il y a un incident, cela ne concerne pas seulement la France mais l'ensemble des pays frontaliers. Et elle connaît des pannes à répétition, quasiment chaque semaine", a tenu à rappeler la ministre du Logement.


Le Grand Jury du 6 mars : Emmanuelle Cosse... par rtl-fr

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

08/03/2016 - 12h06 -

Pourquoi le principe de précaution ne s'applique-t-il pas dans ce cas ? Ne serait-il pas plus sage de l’arrêter, car les autres pays peuvent intervenir sous une forme juridique comme la Suisse est en train de le faire ceci aurait des conséquences sur la crédibilité du nucléaire tout entier...
Répondre au commentaire
Nom profil

07/03/2016 - 16h21 -

C'est téléphonné Elle va faire monter la pression et puis démissionné parce que non suivi par Vals & Holande . mais dans l'affaire elle va récupérer une retraite de ministre
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle