Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Emmanuel Macron et Theresa May veulent poursuivre la coopération franco-britannique dans la défense

Arnaud Dumas , , , ,

Publié le

Malgré les turbulences du Brexit, le sommet franco-britannique du 18 janvier permettra aux deux chefs d’Etat de réaffimer leurs coopérations industrielles en cours dans la défense.

Emmanuel Macron et Theresa May veulent poursuivre la coopération franco-britannique dans la défense
Theresa May et Emmanuel Macron (ici en juin 2017), veulent maintenir la relation bilatérale de leurs en pays en matière de défense.
© Présidence de la République /G.Mariette/DR

Difficile d’ignorer le Brexit. Le trente-cinquième sommet bilatéral entre la France et le Royaume-Uni, qui doit se tenir jeudi 18 janvier après-midi, va pourtant tenter de maintenir la relation bilatérale entre les deux pays.

Au cours de leur réunion, Emmanuel Macron et Theresa May, la première ministre britannique, vont se pencher sur leurs ambitions militaires communes. La rencontre se déroulera d’ailleurs à l’Ouest de Londres, à l’Académie militaire de Sandhurst. Les deux chefs d’Etat prévoient de réaffirmer les ambitions des accords de Lancaster House de 2010. Ceux-ci établissaient plusieurs programmes industriels de coopération dans le domaine de la défense que le Brexit pourrait remettre en cause.

Trois programmes militaires

La coopération industrielle mise en place en 2010 repose sur trois piliers. A commencer par l’accord concernant les missiles, piloté par MBDA. Ce programme a déjà démarré, son calendrier doit désormais être confirmé. Les deux pays développent aussi un projet de drone sous-marin de détection des mines, piloté par Thalès et BAE Systems.

Enfin, le programme d’avion de combat du futur (FCAS) sera également passé en revue au cours de la réunion franco-britannique. La phase initiale de ce projet de drone de combat, porté par Dassault aviation et BAE Systems, est en cours d’évaluation, les deux pays doivent désormais décider de le poursuivre. La France a par ailleurs passé un accord au cours de l’été 2017 avec l’Allemagne pour développer un autre projet de drone de combat. Mais, selon l’Elysée, les deux projets sont complémentaires.

Un nouveau Traité pour les questions migratoires

La rencontre entre Theresa May et Emmanuel Macron ne pourra pas passer à côté de la question des migrants. Un deuxième traité devrait venir compléter celui du Touquet, signé en 2003. Il portera sur le regroupement familial et les mineurs isolés, afin que les procédures de réponse côté britannique soient accélérées. Ce nouveau traité pourrait par ailleurs renforcer l’aide financière anglaise pour le maintien de la frontière à Calais. Le gouvernement britannique participe déjà au financement de la sécurité de la frontière pour près de 140 millions d’euros par an. Mais le gouvernement français veut également ouvrir un volet sur le développement économique de la région de Calais. Emmanuel Macron espère obtenir une aide financière de son homologue britannique sur cette question.

 

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus