Emmanuel Macron affirme que l'Etat prendra ses responsabilités en ce qui concerne Areva

L'Etat "prendra toutes ses responsabilités" concernant Areva, a déclaré à Reuters le 19 novembre Emmanuel Macron, alors que les nouvelles difficultés du spécialiste français du nucléaire font planer le spectre d'une nouvelle recapitalisation du groupe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Emmanuel Macron affirme que l'Etat prendra ses responsabilités en ce qui concerne Areva
Newly appointed French Economy Minister Emmanuel Macron, a 36-year-old ex-Rothschild banker and architect of the president's economic policy, speaks on August 27, 2014 a handover cermony in Paris at the Economy Ministry. AFP PHOTO / ERIC PIERMONT

Areva, détenu à près de 87% par l'Etat, a annoncé le 18 novembre suspendre ses perspectives financières pour 2015 et 2016, en raison notamment du retard du chantier de l'EPR finlandais et de décalages dans le calendrier de redémarrage des centrales nucléaires au Japon.

"Ce ne sont pas des informations qui sont de nature à compromettre la viabilité de la société, en tous cas l'Etat actionnaire prendra toutes ses responsabilités", a dit le ministre de l'Economie, en marge d'une audition au Sénat. "Notre volonté, c'est la consolidation de l'entreprise et sa continuité", a indiqué Emmanuel Macron.

A la question de savoir si la situation d'Areva nécessiterait une recapitalisation, il a estimé qu'il était encore trop tôt pour se prononcer. "C'est trop tôt. Nous regardons avec vigilance les chiffres mais il n'y a pas d'inquiétude, d'angoisse à avoir sur l'activité industrielle d'Areva, sur le fait que c'est une activité pérenne et pour nous une des priorités".

Avec Reuters

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS