Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Emmanuel Faber, l’atypique nouveau patron de Danone

Elodie Vallerey , , ,

Publié le

Le 2 septembre, Franck Riboud a annoncé qu'il cédait son siège de directeur général de Danone à Emmanuel Faber. S’il garde la présidence du conseil d’administration du groupe agroalimentaire, il propulse à la tête de la multinationale un businessman atypique, assumant ses fortes convictions religieuses et sa vision sociale et solidaire de l’entreprise.

Emmanuel Faber, l’atypique nouveau patron de Danone © AFP

Au milieu des dirigeants des grands groupes du Cac 40, Emmanuel Faber dénote. Fervent catholique, promoteur de l’entreprise "sociale", l’actuel vice-président de Danone sera nommé, le 1er octobre, directeur général de la multinationale. Il travaillera en tandem avec Franck Riboud, qui garde la présidence du conseil d’administration et des fonctions stratégiques, quoique non exécutives.

Redoutable négociateur mais une personnalité austère

Peu connu, ce diplômé d’HEC de 50 ans est entré chez Danone en 1997. Côté pile, Emmanuel Faber est un pur produit de l’ascension professionnelle "made in Danone" : directeur Finances, Stratégies et Systèmes d’Information, vice-président de la zone Asie-Pacifique et enfin directeur général délégué aux grandes fonctions corporate, vice-président du conseil d’administration.

De ses années passées en tant que financier dans la banque d’affaires, l’homme garde une réputation de "redoutable négociateur". Franck Riboud souligne sa "capacité d'innovation" et son "exigence de résultat"; ses détracteurs, une personnalité austère.

Recentrage des activités du groupe, internationalisation, opérations de croissance externe… Membre du comité exécutif depuis 2000, le meneur a participé à la définition des grands virages pris par Danone pour devenir le géant agroalimentaire actuel. Mais il a connu quelques revers, comme lors de son passage à la tête de la division Asie-Pacifique du groupe. D'aucuns se souviennent de l’échec de la coentreprise de Danone dans les boissons rafraîchissantes avec le chinois Wahaha. A l'époque, Emmanuel Faber avait voulu gérer la crise en prenant la tête de la coentreprise... avant de se faire évincer et de dissoudre le partenariat. 

Une entreprise solidaire, responsable

Fervent catholique, le futur directeur opérationnel assume son militantisme, parrainant les Journées mondiales de la jeunesse, négociant des congés payés spéciaux chez Danone pour les "retraites spirituelles".

Car côté face, Emmanuel Faber se livre à une course de fond pour instiller sa vision d'une entreprise solidaire, responsable, consciente de son impact sur l’environnement. Comme en se rendant au Forum social mondial alors que son président est à Davos ou en publiant des livres pour expliquer comment "vivre l'économie autrement".

Des convictions personnelles qu'il puise dans son attachement à la doctrine sociale de l'Église, et qui ont trouvé un écho chez Danone et auprès de Franck Riboud. On sait l'industriel particulièrement engagé dans les questions d'écologie, de démarche éthique, d'innovations sociétales dans les pays en voie de développement… Le concept de responsabilité sociale et environnementale poussé à son paroxysme, que le successeur des Riboud à la tête de Danone ne manquera pas d'accentuer.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle