Quotidien des Usines

Emitech ouvre un troisième laboratoire de tests à Toulouse

Frédéric Parisot , , , ,

Publié le

Emitech, le spécialiste des tests, a inauguré vendredi 26 juin un nouveau laboratoire à Toulouse (Haute-Garonne). Un million d’euros a déjà été investi dans ce laboratoire, le plus vaste du groupe et le premier à réunir à la fois les tests de compatibilité électromagnétique, les tests mécaniques et les tests climatiques.

Emitech ouvre un troisième laboratoire de tests à Toulouse © Emitech

Emitech poursuit sa croissance et part à l’assaut d’Airbus et de ses équipementiers. Le leader français des tests physiques et électromagnétiques a inauguré vendredi 26 juin un nouveau laboratoire de 1 700 mètres carrés à Toulouse (Haute-Garonne). Il s’agit du troisième laboratoire créé de toutes pièces par Emitech, mais du seizième centre pour le groupe qui a racheté plusieurs laboratoires indépendants ces dernières années (Environne’tech en 2012 et Dirac en février 2015, entre autres).

"Nous réalisions déjà 10 % de notre activité dans la région de Toulouse, mais cela ne représentait pas assez par rapport au potentiel de la région", justifie Mathieu Cognet, le PDG du groupe qui compte 310 salariés pour un chiffre d’affaires de 27,5 millions d’euros.

Des équipements hors norme

Emitech a déjà investi un million d’euros dans les équipements de tests de ce nouveau laboratoire toulousain, qui devrait compter une quinzaine de personnes d’ici la fin de l’année. Le laboratoire sera le premier du groupe à regrouper tous les types de tests : électromagnétiques, climatiques et mécaniques.

Afin de répondre aux besoins des industriels l’aéronautique, certains équipements de tests présentent déjà des caractéristiques quasi uniques dans la région, comme un vibrateur de 60 kilonewton ou encore une cage de Faraday de type CISPR, capable d’effectuer des essais d’émission traditionnellement réalisés en champ libre, pour une plus grande précision.

Peu connu du grand public, Emitech aide pourtant les industriels à certifier la plupart des produits de notre vie quotidienne. En matière d’électromagnétisme, il réalise les tests d’émissions des téléphones portables ou des antennes de voitures, et crée des bancs de tests pour simuler l’impact de la foudre sur les avions.

Quant aux tests physiques, ils couvrent aussi bien la tenue au feu des produits, que la résistance aux vibrations et aux températures extrêmes. "Nous testons tout, du jouet jusqu’au missile, en passant par la résistance aux chocs des caisses qui servent à les transporter", commente Mathieu Cognet.

Frédéric Parisot

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte