Emissions de CO2 : + 39% en 2030 si l'on ne fait rien

Partager

L'Energy Information Administration (EIA), qui produit les statistiques officielles américaines sur l'énergie, estime dans ses projections que les émissions de CO2 pourraient passer de 29 milliards de tonnes en 2006 à 33,1 milliards de tonnes en 2015 puis à 40,4 milliards de tonnes en 2030, si rien n'est fait pour les plafonner et les réduire. Or pour ne pas augmenter la température moyenne de la planète de plus de deux degrés celsisus, il faudrait plutôt réduire ces émissions de 20 à 30% d'ici 2020.

Un signal fort alors que se sont réunis à Paris les 25 et 26 mai derniers les dix-huit pays les plus émetteurs de la planète dans le cadre du Forum des économies majeures : un moment de discussions destiné à poser les jalons de la conférence de Copenhague sur le climat en décembre prochain, en vue d'un nouveau pacte mondial sur le climat.

Le signal semble d'autant plus singulier qu'il est émis par l'administration des Etats-Unis... pourtant réticents dans le cadre de ces discussions à s'engager très avant dans des objectifs chiffrés ou dans un cadre de contrôle supra-national. Alors que la Chine renvoie les pays industrialisés à leurs responsabilités, réclamant qu'ils fassent d'abord des efforts domestiques (et que les crédits carbone tirés d'investissements propres dans les pays émergents soient clairement différenciés), le ministre de l'environnement Jean-Louis Borloo appelle à ce que ces derniers restent groupés.

A.L.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS