Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Emirates veut Rolls-Royce pour ses A380, reste à conclure l'accord

, , , ,

Publié le , mis à jour le 05/11/2018 À 08H00

Le 4 novembre, la compagnie aérienne Emirates a indiqué qu'elle choisissait les moteurs Rolls-Royce pour ses derniers A380 commandés, même si l'accord définitif n'a pas encore été conclu avec l'équipementier britannique. La concrétisation de l'accord est importante pour Airbus. La commande d'Emirates sur les A380 est suspendue à la suite de discussions difficiles sur leur motorisation et elle doit assurer la pérennité du programme A380.

Emirates veut Rolls-Royce pour ses A380, reste à conclure l'accord
La commande d'Emirates sur les A380 est suspendue à la suite de discussions difficiles sur leur motorisation et elle doit assurer la pérennité du programme A380.
© Emirates

La compagnie aérienne Emirates a déclaré le dimanche 4 novembre avoir choisi des moteurs Rolls-Royce pour ses derniers A380 commandés. Elle a néanmoins indiqué n'être pas encore parvenue à un accord définitif avec l'équipementier aéronautique britannique.

La compagnie du Golfe, qui exploite déjà plus de 100 A380, a signé en janvier un accord provisoire portant sur 20 très gros porteurs d'Airbus avec une option sur 16 autres. Cette commande pour un total de 16 milliards de dollars (14 milliards d'euros) au prix catalogue doit assurer la pérennité du programme A380 menacé faute de clients.

Cette commande est suspendue à la conclusion de discussions difficiles sur leur motorisation.

"Nous nous rapprochons d'un accord"

"Nous nous rapprochons [d'un accord avec Rolls-Royce] mais nous ne l'avons pas encore conclu", a déclaré un porte-parole de la compagnie basée à Dubai, interrogé sur l'état des négociations avec le groupe britannique.

La semaine du 29 octobre, la Tribune a annoncé qu'Emirates avait tranché en faveur de Rolls Royce.

Des sources du secteur ont rapporté qu'Emirates était mécontente des performances des moteurs Trent 900 de Rolls-Royce sur les A380 déjà en service et qu'un manque d'efficacité avait entraîné de lourdes pénalités pour le fabricant britannique.

Engine Alliance écarté ?

La coentreprise Engine Alliance, formée par General Electric et Pratt & Whitney, dont les moteurs ont équipé les premiers A380 d'Emirates, ne semble pas prête à relancer la production.

General Electric se concentre sur sa restructuration et Pratt & Whitney sur les retards affectant ses plus petits moteurs, ont indiqué des sources du secteur.

"Plusieurs livraisons d'A380 ont été retardées"

Le Britannique Tim Clark, qui dirige Emirates, a démenti les allégations selon lesquelles la compagnie ralentissait la réception des A380 existants, indiquant que ces retards étaient dus à des problèmes de production.

"Malheureusement, plusieurs livraisons d'A380 ont été retardées et elles ont toutes été regroupées sur la fin de l'année [2018]", a-t-il déclaré au site internet de Airline Ratings.

Avec Reuters (Tim Hepher et Alexandre Cornwell; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle