Embraer songe à un avion d'au moins 150 places

Le constructeur aéronautique brésilien se sent à l’étroit dans sa famille E Jets, dont la plus importante version, l’Embraer 195, a une capacité de 122 passagers. La création récente, au sein du groupe, du vice présidence des Nouveaux programmes de l’aviation commerciale, laisse à penser que le Brésilien pourrait bientôt annoncer une nouvelle famille d’appareils, peut-être en partenariat avec l’un de ses concurrents.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Embraer songe à un avion d'au moins 150 places

Après une année 2009 pleine de trous d’air dans ses commandes, le constructeur brésilien Embraer s’est doté d’une nouvelle organisation interne destinée à redynamiser la maison.

Parmi les nouveauté les plus surprenantes: la création d’une vice présidence des Nouveaux programmes de l’aviation commerciale. Mauro Kern qui est amené à piloter ladite vice-présidence au sein d’Embraer. Auparavant, ce haut cadre de la maison s’occupait de questions purement commerciales. Et les médias brésiliens croient avoir cerné ses priorités, à court terme: voir dans quelle mesure Embraer peut se lancer dans la création d’un appareil bien plus important, par ses capacité, que ceux présents dans son portefeuilles de produits.

Il ne fait aucun doute que le constructeur aéronautique brésilien se sent à l’étroit dans sa famille E Jets, dont la plus importante version, l’Embraer 195, a une capacité de 122 passagers.

Naissance de la famille E'Jets en 2002

Le troisième constructeur aéronautique mondial serait-il prêt à chasser dans la cours des grands, Airbus et Boeing, en proposant à ses clients des avions d’une capacité de 150 passagers ? A ce jour, Embraer était le spécialiste des moyens courriers de conception légère, peu gourmands en carburants, et la famille E Jets (quatre variantes, allant de 70 à 122 places) semblait lui garantir un futur prospère. Mais plus les années passent et plus le constructeur brésilien se sent à l’étroit dans ses avions, le plus spacieux d’entre eux, l’Embraer 195, ne pouvant accueillir à son bord que 122 passagers.

Moyennant des investissements en recherche et développement de 840 millions de dollars, la famille E Jets a surgi en 2002. Un concept destiné à révolutionner l’aviation commerciale. Un millier d’appareils ont été commandés à l’entreprise de São José dos Campos, dont 600 déjà remis à leurs acquéreurs. Un beau succès, dont Embraer ne semble pas se contenter. Car la volonté d’aller plus loin hante les dirigeants du groupe depuis plusieurs années.

IMPOSSIBLE D'ALLONGER L'EMBRAER 195

Au lendemain de la nomination de Mauro Kern à la tête de la vice présidence des Nouveaux programmes de l’aviation commerciale , les spéculations sur les chances de voir un nouvel avion sortir des lignes de montage de São José dos Campos vont bon train. Dans un communiqué destiné à calmer les esprits, Embraer a déclaré que «la nouvelle organisation a pour objectif d’accroître le potentiel de l’entreprise pour satisfaire davantage les attentes des clients, développer la dynamique des affaires et en même temps consolider la capacité de productions des opérations.» Cette dernière partie du communiqué peut donner lieu à toutes sortes d’interprétations...

Toujours est-il qu’Embraer, selon un collaborateur de l’entreprise consulté par Usinenouvelle.com, ne saurait envisager de modifier la configuration des appareils faisant partie de la famille E Jets, de manière à y insérer quelques sièges supplémentaires. Le plus important membre de la famille, l’Embraer 195, est déjà bien trop allongé comme ça et si on « rendait cette saucisse plus élastique » pour y placer quelques siège de plus, il faudrait concevoir un nouveau train d’atterrissage. Trop compliqué !

aucune chance avec les motoristes...

Une solution plus radicale semble s’imposer : développer une nouvelle famille d’avions, susceptible de s’attaquer à des «vieux de la vieille» tels que le A319, le A320, le Boeing 739 (737-900). Mais les dirigeants d’Embraer savent bien que même si un appareil de cette envergure voyait le jour sur leur site industriel, avec des coûts de fonctionnement moindres pour la clientèle, «ils se casseraient les dents sur la force commerciale de ces géants de l’industrie aéronautique». Par ailleurs, les motoristes ne seraient pas prêts à développer, en exclusivité pour Embraer, des moteurs garantissant une consommation de carburant bien inférieure qui pourrait contribuer à la viabilité du nouvel avion.
L’alternative qui semble viable, dans un tel contexte, serait de s’associer avec l’un de ces géants pour mettre au point un avion vraiment différent. Si l’on en croit notre interlocuteur, ce scénario est à l’étude dans les QG d’Embraer à São José dos Campos. De toute manière, les dirigeants du constructeur brésilien promettent de prendre des décisions lourdes de conséquences à la fin de l’année 2010.


0 Commentaire

Embraer songe à un avion d'au moins 150 places

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS