Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Embraer se renforce en Europe

, ,

Publié le

L'avionneur brésilien reprend une entreprise portugaise de l'aéronautique pour se doter d'une base industrielle sur le Vieux Continent.

L'opération a été discrètement négociée entre la fin de 2004 et le début 2005 : associé à EADS, Embraer, deuxième constructeur mondial d'avions régionaux, a repris l'entreprise publique portugaise Ogma, en cours de privatisation. Dès que les autorités de la concurrence auront donné leur accord, Embraer et EADS détiendront 65 % d'Ogma, via la société Airholding qu'Embraer contrôle à 99 %. Il est prévu qu'EADS ne puisse monter au-delà de 30 % au capital d'Airholding.

Ogma est un acteur connu dans le paysage aéronautique européen. Avec 107 millions d'euros de chiffre d'affaires et 1 700 employés, l'entreprise portugaise se déploie autour de trois activités principales : la maintenance d'appareils et de moteurs, la fabrication de pièces et d'aérostructures, enfin un bureau d'études et d'engineering. Ses compétences vont des avions militaires (C-130, P-3 Orion) aux appareils civils (Airbus, Dassault Falcon). Dans le domaine de la production de pièces, Ogma est capable de traiter les matériaux composites ou d'intégrer des équipements avioniques.

« Cette acquisition, explique Mauricio Botelho, le patron d'Embraer, nous donne à la fois une identité plus européenne et nous permettra de mieux servir nos clients locaux. » Ces derniers ne manquent pas chez l'avionneur brésilien, notamment dans les dernières commandes : Swiss, la compagnie polonaise Lot, Alitalia, Finnair en font partie. La base industrielle d'Ogma, située à 20 kilomètres de Lisbonne, sera bien utile pour raccourcir les délais de maintenance. Reste à savoir comment Embraer utilisera les compétences du Portugais en sous-traitance et de bureaux d'études. L'avionneur brésilien n'a pas précisé ses intentions sur ce point.

Un marché chahuté

Ce rachat intervient au moment où l'avionneur brésilien tire plutôt bien son épingle du jeu sur un marché mondial des avions régionaux assez chahuté. Il vient d'annoncer 148 livraisons pour l'année 2004, contre un peu plus de 100 l'année précédente. C'est toutefois une quinzaine d'appareils de moins que prévu compte tenu du contexte de crise chez certains de ses clients, comme US Airways ou Swiss. Prudent, Embraer table sur le même nombre de livraisons en 2005 et en 2006.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle