Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

EMBALLAGESaint-Gobain et Owens Illinois s'affrontent dans le verreDanone s'interroge sur l'opportunité de garder son activité verrière. Un secteur où Saint-Gobain Emballage et Owens Illinois se livrent une guerre totale.

Publié le

Les entreprises citées

EMBALLAGE

Saint-Gobain et Owens Illinois s'affrontent dans le verre

Danone s'interroge sur l'opportunité de garder son activité verrière. Un secteur où Saint-Gobain Emballage et Owens Illinois se livrent une guerre totale.



Des négociations salariales qui tournent mal chez BSN Emballage, et jettent dans des mouvements de grève les huit sites de fabrication de verre creux du groupe en France, ont ravivé les questions sur l'opportunité pour le groupe agroalimentaire de conserver son activité verrière. Avec 6,27 milliards de francs de chiffre d'affaires, dont moins de 20 % des ventes à l'intérieur du groupe, BSN Emballage est numéro 2 européen derrière Saint-Gobain Emballage (SGE). " Ils vont bien devoir prendre la décision de se séparer de cette activité qui n'est plus stratégique aujourd'hui ", tranche Emilio Alvarez, analyste financier chez Morgan Stanley, à Londres.

Un marché mature qui pousse aux concentrations

Avec 15 % du marché et treize usines en Europe, dont deux en Espagne et trois aux Pays-Bas, BSN Emballage n'est plus qu'un acteur régional sur un marché mature qui s'est largement mondialisé. Seuls Saint-Gobain Emballage, numéro 1 mondial, et l'américain Owens Illinois, son second, s'opposent aujourd'hui pour s'en assurer la maîtrise, dans une course à l'internationalisation indispensable pour trouver des relais de croissance. Aux Etats-Unis, l'emballage en verre, malmené par le PET, à perdu six points en 1995. En France, il croît de 1 à 2 % par an, soit environ 50 000 tonnes. En décembre 1996, Owens Illinois s'arroge les 12 % de parts de marché en Europe détenues par l'italien Avir, troisième européen. Le groupe napolitain, qui réalise 3,7 milliards de francs de chiffre d'affaires, est aussi implanté en Espagne et en République tchèque. Owens Illinois, qui a déjà acheté des verreries en Grande-Bretagne, en Hongrie, en Estonie, en Finlande et en Pologne, réalise désormais des ventes hors de ses bases américaines, qui dépassent les 6 milliards de francs. L'américain garde néanmoins l'oeil rivé sur son marché intérieur. En décembre, il s'associe au verrier canadien Consumer Packaging et s'approprie Anchor Glass. Pourtant, avec un chiffre d'affaires de 4,8 milliards de francs et des pertes estimées à plus de 1,5 milliard, Anchor Glass est en faillite. Mais Owens Illinois n'a pu se résoudre à voir tomber dans l'escarcelle du français, lui aussi sur les rangs, les 20 % du marché américain détenu par Anchor Glass. D'autant que, à la même époque, SGE acquiert pour un peu moins de 1 milliard de francs les 42 % qui lui manquait pour contrôler en totalité l'ensemble Ball/Foster (ex-Pechiney International), les deuxième et troisième verriers américains achetés en juin 1995. Le français va poursuivre la restructuration de sa branche américaine pour en accroître les performances sur un marché peu dynamique. SGE dispose d'un atout de choix sur son concurrent américain : une meilleure maîtrise technologique. " Pour être leader mondial, Saint-Gobain Emballage a investi plus que les autres pour développer son processus de fabrication et engranger ainsi des économies d'énergie et de gains de productivité substantiels ces dernières années ", juge Emilio Alvarez.

Les atouts de Saint-Gobain Emballage

Le français bénéficie ainsi du recentrage du groupe sur ses métiers de base. " Pour fabriquer du verre de conditionnement, du verre plat ou des fibres de verre, on part d'un produit de base identique. Et, là, SGE a des avantages ", analyse Emilio Alvarez. A la différence d'Owens Illinois, qui réalise un tiers de ses ventes dans le PET et le bouchage. A ce jeu du chat et de la souris, Saint-Gobain mène aux points. Jusque là. Mais après Avir, Owens Illinois s'attaquera-t-il à BSN Emballage ? Une opération estimée entre 7 et 8 milliards de francs. Mais Franck Riboud, le nouveau P-DG de Danone, hésite. Avec une marge opérationnelle de 11,2 % l'an passé, l'emballage est une source riche de cash-flow pour le groupe. En tout cas, l'américain est à l'affût. " Avec un taux d'intérêt tellement bas aux Etats-Unis, Owens Illinois peut financer cette opération en s'endettant sans que cela ne lui coûte trop cher ", estime Emilio Alvarez.



Au coude à coude

Saint-Gobain Emballage

15 milliards de francs de chiffre d'affaires. 25 % de parts de marché en Europe. 30 % aux Etats-Unis.

Owens Illinois

19,2 milliards de francs de chiffre d'affaires (dont les deux tiers dans le verre). 12 % de parts de marché en Europe. 42 % aux Etats-Unis (avant l'achat d'Anchor Glass avec le canadien Consumer Packaging).

USINE NOUVELLE N°2586

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle