Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Elon Musk snobe des analystes sur Tesla puis fait amende honorable

, ,

Publié le , mis à jour le 07/05/2018 À 07H33

Après avoir éconduit deux analystes lors d'une téléconférence sur les résultats de Tesla, Elon Musk met de l'eau dans son vin. Le fondateur de l'entreprise fait face à des difficultés de financement et de production sur le nouveau modèle de la marque, la Model 3.

Elon Musk snobe des analystes sur Tesla puis fait amende honorable
Le patron et fondateur de Tesla, Elon Musk, a admis qu'il avait été "stupide" en refusant de répondre à des analystes.

Le patron et fondateur de Tesla, Elon Musk, a admis qu'il avait été "stupide" en refusant de répondre le mercredi 2 mai à des analystes lors d'une téléconférence sur les résultats du constructeur de voitures électriques.

Dans une série de messages sur Twitter, il a affirmé que les deux analystes aux questions desquels il avait coupé court "essayaient de justifier leur opinion à la vente sur Tesla". Mais ces deux analystes ont une opinion à "neutre" sur le titre selon les données de Thomson Reuters.

La fin de non recevoir de Musk, connu pour son franc parler et son assurance, aux deux analystes, Joseph Spak de RBC Capital Markets et Toni Sacconaghi de Bernstein, avait déstabilisé Wall Street et fait plonger l'action Tesla de 5% le jeudi 3 mai. "Les questions ennuyeuses, ridicules, ce n'est pas 'cool'" leur avait lancé Musk avant de passer aux questions de l'animateur d'une chaîne de conseil boursier sur YouTube, HyperChange TV.

Elon Musk intérrogé sur les besoins de financement de Tesla

"J'aurai dû répondre à leurs questions en direct. C'était stupide de ma part de les ignorer" a reconnu Musk dans un de ses tweets.

Les deux analystes n'ont pu être joints dans l'immédiat pour réagir aux tweets de Musk.

Lors de la téléconférence, Musk avait été interrogé par les analystes sur les commandes pour le nouveau modèle de la marque, la berline compacte Model 3, et sur les besoins de financement de Tesla. Des questions qu'il avait qualifiées d'"arides".

"HyperChange représentait de véritables investisseurs, donc je me suis tourné vers eux", s'est justifié Musk qui avait consacré 23 minutes à répondre à Galileo Russell, jeune animateur de 25 ans de HyperChange TV et par ailleurs actionnaire de Tesla.

Une rebuffade sanctionnée par des investisseurs

Plusieurs analystes suivant la valeur avaient vivement critiqué le déroulement insolite de la téléconférence et au moins trois courtiers avaient abaissé leur objectif de cours après la publication par le constructeur de la plus lourde perte trimestrielle de son histoire.

"Bien que les conséquences ne soient pas quantifiables, nous estimons que le directeur général de Tesla a fait une erreur en refusant de répondre à certaines des questions d'un analyste sur le carnet de commande de la Model 3", avait commenté l'analyste de Morgan Stanley, Adam Jonas, le jeudi 3 mai.

Après la rebuffade de Musk, Sacconaghi avait de son côté écrit : "nous craignons que ce comportement théâtral ne sape inutilement la confiance des investisseurs dans les perspectives de Tesla."

Sacconaghi a un objectif de cours de 265 dollars pour l'action Tesla et Spak a abaissé le sien de 305 dollars à 280, le jeudi 3 mai. Vers 15h50 GMT, le titre Tesla se traitait à 286,75 dollars à Wall Street en hausse de 0,8%.

 

(Supantha Mukherjee et Arun Panchadar à Bangalore, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle