Elon Musk n'a aucune idée de ce qu'il fait (et c'est lui qui le dit)

Aurélie M'Bida , ,

Publié le

Même s'il n'a "aucune idée de ce qu'il est en train de faire", le sémillant Elon Musk a creusé les premiers mètres de son projet fou de tunnel sous Los Angeles. Une entreprise qui ne verra peut-être (sûrement) jamais le jour mais qui a le mérite de faire parler.

Elon Musk n'a aucune idée de ce qu'il fait (et c'est lui qui le dit)

Il y a bien longtemps qu'Elon Musk a suggéré à Alexandre Le Grand d'aller se rhabiller. Avec son "rien n'est impossible à ceux qui tentent", l'antique monarque se heurterait inéluctablement un jour à l'audace présomptueuse d'un multimilliardaire qui a la capacité de faire ce qu'il dit…ou presque. La Lune, l'automobile, l'énergie, les industries les plus traditionnelles passées entre ses mains sont à chaque fois profondément transformées. Mais parfois, c'est l'échec. Et porté par des idées chimériques, Elon Musk ne peut que le reconnaître.

Ainsi peut-être de son idée de tunnel sous Los Angeles pour faciliter ses trajets parce que "la circulation (le) rend fou". Tout a en effet commencé lorsqu'au mois de décembre, Elon Musk s'est plaint sur Twitter du trafic à Los Angeles. Et de promettre qu'il allait construire un tunnel sous la ville et créer une société – The Boring Company – pour ce faire. Au cours du week-end dernier, le fondateur de SpaceX a commencé à creuser un énorme trou dans les terrains propriété de sa compagnie afin d'expérimenter son projet de tunnel à grande vitesse sous la mégapole californienne. "Nous n'avons aucune idée de ce que nous faisons – je veux être totalement clair à ce sujet", a déclaré Musk lors d'un concours de design SpaceX hyperloop dimanche 29 janvier. Creuser un tunnel n'est pas une mince affaire.

"Aller en 3D vers le bas"

D'une lubie à la "Chute libre" de Joel Schumacher, à la théorie la plus solide, bien sûr le créateur des véhicules électriques Tesla a franchi le pas. Musk a ainsi précisé : "Si vous pensez à des tunnels qui vont à 10, 20, 30 couches de profondeur (ou plus), il est évident que le fait d'aller en 3D couvrira les besoins en transport de n'importe quelle ville de taille arbitraire", a rapporté le site Wired. "Vous avez de grands immeubles, ils sont tous en 3D, et tout le monde veut aller dans le bâtiment et le quitter en même temps", a-t-il déclaré dimanche. "Sur un réseau routier en 2D, cela ne fonctionne évidemment pas, donc il faut aller en 3D soit vers le haut (les airs, ndlr) soit vers le bas (les sous-sols, ndlr). Et je pense que probablement vers le bas."

Mais des experts en travaux publics ne sont pas tout à fait d'accord avec la vision "souterraine" de Musk. Un chercheur en urbanisme à UCLA interrogé par Wired a indiqué : "avec les tunnels aux États-Unis, vous vous heurtez à diverses lois environnementales et vous ne savez jamais ce qui se trouve sous la terre". Et un permis de construire des autorités reste très difficile à obtenir. Les tests de Musk sont pour le moment limités à la propriété de son entreprise, ce qui signifie qu'une autoroute sous Los Angeles n'est pas à prévoir dans un avenir proche. Mais si le rêve de tunnel d'Elon Musk ne se réalise jamais, il ne doit pas s'inquiéter. Depuis que Donald Trump a été élu, la maxime d'Alexandre Le Grand est bel est bien enterrée sous le poids des déclarations choc suivies d'effet.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte