Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Face aux accusations de la SEC, Elon Musk contre-attaque

, , , ,

Publié le , mis à jour le 12/03/2019 À 07H45

La justice américaine avait donné jusqu'au 11 mars à Elon Musk pour prouver sa bonne foi. Le directeur général de Tesla dément les accusations du régulateur de Wall Street selon lesquelles il aurait violé un accord conclu en octobre 2018. Au centre de l'affaire ? Un message polémique posté sur Twitter par le fondateur du constructeur de voitures électriques.

Face aux accusations de la SEC, Elon Musk contre-attaque
La justice américaine avait donné jusqu'au 11 mars à Elon Musk pour prouver sa bonne foi.
© Mike Blake

Elon Musk, l'imprévisible directeur général de Tesla, a démenti lundi 11 mars les accusations de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'autorité de régulation de Wall Street. Celle-ci accuse le dirigeant d'avoir enfreint les termes de leur arrangement d'octobre 2018 en publiant un tweet sur les volumes de production de la société.

Un message conforme à la politique de communication de Tesla

Le tweet de Musk, dans lequel il affirme que Tesla va produire environ 500 000 véhicules en 2019, est conforme à la politique de communication de la société, disent les avocats du dirigeant de Tesla dans un document déposé au tribunal fédéral à Manhattan.

La SEC estime que ce tweet du 19 février d'Elon Musk rompt sa promesse faite en 2018 de ne pas faire de déclarations publiques sans accord préalable de son conseil d'administration. Une juge fédérale avait donné à Elon Musk jusqu'au 11 mars pour infirmer les accusations de la SEC.

Le projet de sortie de Bourse de Tesla à l'origine de l'accord

Début août 2018, Elon Musk avait annoncé sur Twitter un projet de retrait de la cote de Tesla au prix de 420 dollars par action, avant d'y renoncer quelques semaines plus tard.

C'est cette annonce qui a été à l'origine de l'enquête du gendarme de Wall Street et qui a débouché sur un accord, en vertu duquel Tesla et Elon Musk ont accepté de payer une amende de 20 millions de dollars chacun. Le fondateur de l'entreprise a également accepté de se retirer du poste de président pendant trois ans.

Avec Reuters (Alexandria Sage, avec Rama Venkat à Bangalore; Arthur Connan pour le service français)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle