Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Elliott veut plus pour les actionnaires de Hyundai

Publié le

(Reuters) - Le fonds spéculatif Elliott Management a accentué mardi sa pression sur Hyundai Motor, invitant le groupe sud-coréen à rendre aux actionnaires 10,6 milliards de dollars (9,40 milliards d'euros) et à envisager la vente d'actifs non stratégiques, y compris de biens immobiliers.

Elliott veut plus pour les actionnaires de Hyundai
Le fonds spéculatif Elliott Management a accentué mardi sa pression sur Hyundai Motor, invitant le groupe sud-coréen à rendre aux actionnaires 10,6 milliards de dollars (9,40 milliards d'euros) et à envisager la vente d'actifs non stratégiques, y compris de biens immobiliers. /Photo d'archives/REUTERS/Rick Wilking
© Rick Wilking

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Cette nouvelle offensive intervient sur fond de baisse sensible du bénéfice de Hyundai Motor au troisième trimestre.

Dans une lettre ouverte, Elliott demande à Hyundai de restituer aux actionnaires jusqu'à 8.000 milliards de wons (6,26 milliards d'euros), soit 31% de sa capitalisation boursière. Il propose également à son affilié Hyundai Mobis de leur rendre 4.000 milliards de wons (22% de sa valorisation boursière), de préférence dans le cadre d'un plan de rachat d'actions.

Le fonds américain estime que Hyundai Motor dispose d'un excédent de capitaux mais que le montant qu'il distribue aux actionnaires est inférieur à celui versé par General Motors et Toyota, citant un rapport de la société de conseil Conway MacKenzie.

Elliott demande également au conglomérat de lancer un examen sur les actifs non stratégiques, dont un terrain acheté en 2014 pour y bâtir son siège de Gangnam, à Séoul.

Cet examen doit se faire "en prenant en compte la cession d'actifs sous-utilisés ou générant de faibles rendements", écrit le fonds.

"Au regard du coût engendré par les retards et de l'absence de progrès réalisés jusqu'ici, Elliott s'est également réservé le droit de présenter les diverses recommandations sous forme de résolutions aux actionnaires lors de la prochaine assemblée générale", prévient le fonds.

Sous la pression d'Elliott, Hyundai Motor Group a suspendu en mai un projet qui donnerait au fils du président du groupe sud-coréen un contrôle accru sur le conglomérat.

En septembre, Elliott, dirigé par le milliardaire Paul Singer, a poursuivi son offensive avec une nouvelle proposition sur la structure actionnariale de Hyundai et a suggéré d'intégrer de nouveaux administrateurs indépendants aux conseils des sociétés affiliées au conglomérat.

"Hyundai Motor Group est désormais le seul grand groupe coréen à posséder une structure d'actionnariat non réformée basée sur la succession et n'a aucun plan pour y remédier", déclare Elliott dans un communiqué, ajoutant que ses "efforts en vue d'une réforme sont au point mort".

Hyundai Motor n'a pu être joint dans l'immédiat pour un commentaire.

Elliott Management détenait en avril plus d'un milliard de dollars d'actions dans trois affiliées du groupe Hyundai: Hyundai Motor, Kia Motors et le fabricant de pièces automobiles Hyundai Mobis.

(Sanjana Shivdas et Arunima Banerjee à Bangalore; Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle