L'Usine Energie

Elisabeth Borne recadre les ambitions d’EDF dans le nucléaire

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Vu sur le web Le gouvernement recommande à EDF de considérer ses options à la place du nucléaire. Dimanche 10 novembre, Elisabeth Borne a suggéré à l'électricien français de réfléchir à un scénario avec 100% d'énergies renouvelables.

Elisabeth Borne recadre les ambitions d’EDF dans le nucléaire
Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.
© Dahmane - L'Usine Nouvelle

Deux semaines après la publication du rapport Folz, cette sortie d’Elisabeth Borne risque de faire jaser. Dimanche 10 novembre, la ministre de la Transition écologique et solidaire a recommandé à EDF de plancher sur un scénario où les énergies renouvelables représenteraient 100% du mix énergétique.

Un scénario 100% énergies renouvelables sur la table

Elisabeth Borne n’a pas remis en cause l’objectif officiel de la France : réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50% d’ici 2035 (contre 71,7% en 2018). La ministre a toutefois évoqué des hypothèses plus exigeantes sur le long terme, notamment avec l'Agence internationale de l'énergie. “Je vous confirme qu'on étudie à la fois un scénario dans lequel on continue à faire de nouvelles centrales nucléaires, et aussi un scénario 100% renouvelables", a révélé Elisabeth Borne dans l'Émission politique de France Inter, France Télévisions et Le Monde.

“[J’invite EDF] à intégrer ce scénario sur lequel travaille le gouvernement, 100% renouvelables, a ajouté la ministre. Il est indispensable qu'EDF réfléchisse aussi à la façon dont il peut être un grand acteur dans un tel scénario."

Publication du rapport Folz

Cette déclaration intervient dans un contexte tendu pour la filière nucléaire. EDF accuse des retards et des dépassements de coûts importants sur ses chantiers de réacteurs de troisième génération (EPR) à Flamanville (Manche) et à Hinkley Point C (Royaume-Uni). Le 28 octobre, le rapport Folz commandé par le gouvernement (avec le bon vouloir d’EDF ?) a fait l’état des lieux de ces déboires.

Elisabeth Borne veut-elle inspirer un peu de réalisme à l’électricien français ? Malgré ses difficultés, EDF étudie la construction de six nouveaux EPR en France. Selon un document interne d’EDF révélé samedi 9 novembre par Le Monde, le coût unitaire d’éventuels nouveaux EPR s'élèverait à au moins 7,5 milliards d'euros.

Rappel à l'ordre d'Elisabeth Borne

Sur l’éventuelle construction de nouvelles centrales nucléaires, la ministre a ajouté ne pas partager le point de vue de Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF. “Il se trouve que la politique énergétique, c’est plutôt le gouvernement et en particulier la ministre en charge de l’énergie que je suis qui doit la définir”, a grondé Elisabeth Borne.

Les ONG écologistes mettent régulièrement en valeur des scénarios où les énergies renouvelables remplaceraient le nucléaire dans la production d’électricité. Fin 2018, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) avait également publié une étude dénonçant le manque de compétitivité de la filière EPR. Arnaud Leroy, PDG de l’Ademe, a déjà réagi aux propos de la ministre : L’Ademe est disponible pour échanger à ce sujet, les équipes ont quelques idées !”

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte