ELECTRONIQUELA PHOTO NUMÉRIQUE ACCÈDE À LA HAUTE RÉSOLUTIONPeu à peu, la photographie numérique se rapproche des qualités inégalées de la photo argentique: excellente définition, fidélité des couleurs et souplesse d'utilisation.

Partager

ELECTRONIQUE

LA PHOTO NUMÉRIQUE ACCÈDE À LA HAUTE RÉSOLUTION

Peu à peu, la photographie numérique se rapproche des qualités inégalées de la photo argentique: excellente définition, fidélité des couleurs et souplesse d'utilisation.



La maniabilité d'un reflex 24x36 alliée à une résolution de 6millions de pixels! L'appareil DCS 460, lancé ce mois-ci par Kodak, combine les qualités d'un appareil classique avec une résolution étonnante. A titre de comparaison, les appareils jusqu'ici disponibles ne dépassaient pas 2,5millions de pixels. Quant au capteur d'un caméscope, il n'offre aujourd'hui qu'environ 400000pixels. Pour atteindre ce niveau de résolution, Kodak a fabriqué un capteur CCD de 30602036 pixels, puis il l'a adapté au boîtier Nikon N90. En fait, il était déjà possible de réaliser des photos numériques en haute définition. Mais ces équipements nécessitaient plusieurs expositions (une par couleur) et ne pouvaient, par conséquent, n'être utilisés qu'en studio sur des sujets immobiles. Le DCS460 travaille comme un reflex classique: il enregistre les trois couleurs en un seul déclenchement. Chaque couleur est codée sur 36bits, ce qui correspond aujourd'hui à la norme en matière de photo numérique.

Pas de compression afin de garder intacte la qualité image

Comme c'est également la règle, les enregistrements sont stockés sur une carte au format normalisé PCMCIA (de la taille d'une carte de crédit). Chaque carte, amovible, est en fait un disque dur de 170Mo, capable de stocker une vingtaine d'images numériques. Pour augmenter la capacité de stockage, la solution aurait consisté à introduire des techniques de compression d'images dans l'appareil (d'autres appareils, chez Fuji et Ricoh, par exemple, y ont recours). Mais Kodak a préféré ne pas utiliser la compression afin de garder intacte la qualité de l'image. Une autre limitation est l'impossibilité d'effectuer des rafales de prises de vues: les déclenchements sont obligatoirement séparés de douze secondes (le temps d'enregistrement du fichier). Mais étant donné la haute définition des images, la prise de vues en rafale aurait demandé une énorme mémoire électronique interne. Comme tous les appareils numériques, le nouveau Kodak se connecte simplement à un ordinateur (Macintosh). Les images numériques délivrées dans l'ordinateur peuvent immédiatement être retravaillées avec le logiciel Photoshop. Malgré son prix (179000francs hors taxes), le DCS 460 pourrait séduire un public professionnel assez large: tous les photographes qui souhaitent passer au numérique tout en conservant une bonne définition d'image, mais aussi des utilisateurs dans le domaine médical ou scientifique. Thierry Lucas

USINE NOUVELLE N°2507

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS