Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

ElectroniqueL'un se diversifie,l'autre sous-traiteGame et IBM France créent une filiale commune, Upsys. Vocation: la maintenance des unités de production de circuits intégrés.

,

Publié le

Electronique

L'un se diversifie,l'autre sous-traite

Game et IBM France créent une filiale commune, Upsys. Vocation: la maintenance des unités de production de circuits intégrés.



Game, société de maintenance nucléaire du groupe SGN-Eurisys (filiale de Cogema), était prête à se lancer seule dans l'aventure: la maintenance des matériels de production de circuits intégrés. IBM France a sauté sur l'occasion. Elle a pris 30% du capital d'Upsys, créée pour l'occasion par Game, et lui a apporté un précieux savoir-faire: les équipes de maintenance de son usine de Corbeil-Essonnes, un de ses principaux sites européens de production de composants électroniques. Les deux fondateurs d'Upsys ont tout pour s'entendre. "Game cherchait à diversifier son activité de maintenance en valorisant ses compétences acquises dans le nucléaire, en particulier sa maîtrise du confinement", raconte Serge Payement, P-DG d'Upsys et directeur général de Game.IBM avait un problème plus terre à terre: confier la maintenance à un partenaire extérieur. Après avoir étudié les marchés potentiels (la micro-électronique, la pharmacie, l'agro-alimentaire), Game a porté son dévolu sur les installations de production de circuits intégrés. Pour deux bonnes raisons. Premièrement, comme dans le nucléaire, la micro-électronique pose le problème du confinement. A un détail près: dans un cas, on cherche à éviter toute émission de polluant vers l'extérieur; dans l'autre, c'est tout le contraire! Il s'agit de se prémunir de l'extérieur. Dans les faits, c'est du pareil au même. Deuxièmement, le besoin était clairement identifié. Chez les fabricants de semi-conducteurs, la maintenance des très sophistiquées machines de production est critique - il n'est pas question d'arrêter ces unités de production extrêmement coûteuses - et très complexe à gérer. Il n'existe en effet pas d'interlocuteur unique pour la réaliser. Les fabricants sont contraints de jongler avec leurs compétences internes, celles d'une myriade de petites entreprises très spécialisées et celles des fournisseurs d'équipements (presque tous américains ou japonais), qui ne disposent pas de tout le savoir-faire sur place. Du temps de sa splendeur, IBM avait résolu le problème: il détenait en interne tous les savoir-faire pointus indispensables pour l'installation, la maintenance, la mise à niveau et le reconditionnement de ses équipements. Corbeil-Essonnes a ainsi vu ses équipes de maintenance atteindre jusqu'à cent spécialistes! Austérité et "recentrage sur le coeur du métier" obligent, il était hors de question de poursuivre dans cette voie. "Nous étions condamnés à passer à la sous-traitance. Seul problème: comment maintenir la qualité des prestations? En nous donnant l'opportunité de devenir notre propre sous-traitant, Upsys résolvait le problème", explique Marcel Descamp, responsable de la diversification d'IBM France. A peine née, Upsys peut compter sur soixante-quatre spécialistes venus de Corbeil (sur soixante-dix personnes). La nouvelle entreprise possède un premier et gros client, IBM, et compte réaliser un chiffre d'affaires de 70millions de francs dès sa première année (110millions l'année suivante). Il ne reste plus qu'à convaincre les autres fabricants de semi-conducteurs des vertus de la tierce maintenance. C'est en tout cas l'ambition d'Upsys, qui, s'appuyant sur ses compétences, celles des fournisseurs de machines et celles des spécialistes indépendants,souhaitese présenter comme l'interlocuteur unique des fabricants de semi-conducteurs européens. L'entreprise va fournir cinq types de services : le support et le reconditionnement d'équipements; le reconditionnement de sous-ensembles (pompes à vide...); l'étalonnage-calibrage des débitmétres; la métrologie électrique; l'expertise verrerie-quartz. Dans un proche avenir, la maintenance en ligne des équipements est également envisagée.





Upsys vise le marché de l'occasion

La grande innovation qui sera apportée par Upsys se situe dans le domaine du reconditionnement d'équipements. Cette activité, en pleine expansion aux Etats-Unis et en Asie, est portée par le développement très rapide d'un marché de l'occasion pour les machines de production de circuits intégrés. "Les appareils qui ne satisfont plus les productions de pointe connaissent aujourd'hui une seconde jeunesse dans des applications moins exigeantes, comme l'électronique grand public", explique Jean-Claude Gery, directeur général adjoint d'Upsys et ex-IBM Corbeil. Il pense que

ce nouveau métier (le reconditionnement des machines des producteurs de circuits intégrés et de celles des fournisseurs) fournira une part significative de la croissance d'Upsys.



GAME

Filiale de SGN-Eurisys. 1400personnes.

Chiffre d'affaires 1993: 740millions de francs.

Société d'ingénierie à l'origine, Game est le pôle "services aux entreprises" du réseau Eurisys. Une de ses activités phares est la maintenance. Ce métier représente quelque 200millions de francs de chiffres d'affaires, plus de la moitié étant réalisé dans le nucléaire.

IBM FRANCE

Le site d'IBM France, directement concernée par l'alliance avec Game, est l'usine de circuits intégrés de Corbeil-Essonnes. Ce centre de haute technologie produit les mémoires 16Mbits (technologie 0,5micron) et divers circuits logiques en technologie bipolaire et CMOS. Il est un des candidats à la production de la mémoire 64Mbits, développée en commun avec Siemens.

Effectifs: environ 2500personnes.

USINE NOUVELLE - N°2475 -

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle