ELECTRONIQUEIntel chahuté dans les microprocesseursSur son marché traditionnel du PC, Intel est attaqué par AMD, soutenu par IBM. Sur les marchés émergents, qu'il souhaite conquérir, le numéro 1 du microprocesseur retrouve de nouveau Big Blue face à lui.

, , ,

Publié le

ELECTRONIQUE

Intel chahuté dans les microprocesseurs

Sur son marché traditionnel du PC, Intel est attaqué par AMD, soutenu par IBM. Sur les marchés émergents, qu'il souhaite conquérir, le numéro 1 du microprocesseur retrouve de nouveau Big Blue face à lui.



IBM fabriquera les microprocesseurs d'AMD, le principal challenger d'Intel dans le domaine du PC. Dans le même temps, ce dernier achète la licence des puces StrongArm, et IBM signe un accord semblable avec Sun. Les fabricants de microprocesseurs bataillent sur deux fronts : d'un côté l'univers PC ; de l'autre, les marchés émergents (décodeurs, netPC ou encore assistants personnels). Dans le monde du PC, la bataille a lieu très clairement dans le domaine des machines à moins de 1 000 dollars. AMD et Cyrix se sont positionnés sur ce marché quelque peu délaissé par Intel. Mais encore faut-il produire. Les capacités de production d'AMD ne suffisent plus. Son unité de fabrication d'Austin est saturée, notamment par la fourniture de microprocesseurs K6 à Compaq. Et la construction d'une unité supplémentaire est particulièrement risquée, à l'heure où le ticket d'entrée est proche de 2 milliards de dollars. L'accord de deux ans signé avec le géant d'Armonk est donc une véritable bouffée d'oxygène, en attendant la mise en service, l'an prochain, de la super-usine de Dresde.

Hautes performances et faible consommation

Intel ne devrait cependant pas faire tapisserie trop longtemps. La société dirigée par Andy Grove a pour l'heure d'autres priorités, comme celle de se développer sur des marchés autres que celui du PC. " Des microprocesseurs de hautes performances et à faible consommation sont essentiels pour développer des appareils portables et de l'électronique grand public ", affirme Ron Smith, vice-président d'Intel. C'est dans ce but qu'il vient de passer un accord avec le britannique Arm concernant le coeur de microprocesseur StrongArm. Peu gourmand en énergie, celui-ci convient parfaitement aux marchés émergents. Il peut être intégré et personnalisé à la demande du client, sans modification de ses caractéristiques de base. Cela lui permet d'être reproduit en très grandes quantités, donc à des coûts réduits convenant aux nouveaux marchés. Des marchés qui intéressent fortement... IBM ! Un accord de licence a été signé mardi avec Sun Microsystems, aux termes duquel Big Blue pourra intégrer le coeur de microprocesseur PicoJava dans ses produits pour l'électronique grand-public. Ce qui en fera un concurrent de tout premier plan pour Intel.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte