Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Electrolux va laisser la place à la Société Ardennaise Industrielle à Revin

, , , ,

Publié le

Le 30 juin, les 376 salariés d'Ardam Electrolux à Revin (Ardennes) seront transférés à la Société ardennaise industrielle, laquelle sera ensuite reprise par Selni. Lors d'un référendum, 57,9 % des employés ont donné leur feu vert à ce processus et au plan social d'accompagnement. Les modalités de ce projet vont donc être signées le 5 juin à Senlis (Oise) lors d'un comité central d'établissement.

Electrolux va laisser la place à la Société Ardennaise Industrielle à Revin
Site Electrolux de Revin
© Electrolux

Invités le 2 juin à se prononcer sur le plan social et les modalités de reprise de leur entreprise par la PME nivernaise Selni, 57,9 % des 376 salariés d’Ardam Electrolux à Revin (Ardennes) ont dit oui à ce projet de réindustrialisation lors d'un référendum organisé par l'intersyndicale et auquel 90,7 % du personnel ont pris part.

L'accord, qui doit être signé entre Electrolux et Selni, jeudi 5 juin, permettra de sauver 186 emplois dans les Ardennes.
Une nouvelle PME, la Société ardennaise industrielle, sera créée le 30 juin pour pallier le départ d'Electrolux qui délocalisera la fabrication de machines à laver par le dessus à Olawa (Pologne) en 2016.

L'entreprise emploiera à terme 186 salariés : 98 postes sur une ligne de moteurs électriques universels exclusivement réservés aux usines d'Electrolux qui s'est engagé à acheter 7,2 millions de moteurs jusqu'en 2021, 56 postes pour les moteurs de nouvelles générations "BLDC" et 32 postes support.

15,9 millions d'euros dans deux nouvelles lignes de fabrication

La Société ardennaise industrielle sera officiellement reprise en août 2014 par Selni qui maintiendra les salaires bruts et l'ancienneté des 186 rescapés avec une garantie d'emploi durant cinq ans minimum.

Au cas où la SAI venait à péricliter d'ici mars 2020, les salariés licenciés toucheraient via Electrolux la même indemnité extralégale que les salariés inscrits dans le plan de sauvegarde de l'emploi. Soit un an de salaire brut et 2 300 euros par année d'ancienneté avec un plafond de 92 000 euros.

Avant d'abandonner Revin, Electrolux investira 15,9 millions d'euros dans deux nouvelles lignes de production réalisées en mi 2015 et avril 2016. D'ici le lancement effectif de ces deux chaînes et pour maintenir les emplois sur place, le géant suédois pérennisera l'actuelle fabrication de la "Top Load" jusqu'en mars 2016.

Plan de sauvegarde de l'emploi pour les 190 employés

Le groupe électroménager a aussi garanti une prime d'intéressement de 5 000 euros pour l'exercice 2015 aux 186 futurs salariés de Selni et le financement d'un plan de sauvegarde de l'emploi pour les 190 employés non conservés sur le site de Revin.

130 pré-retraités volontaires âgés de 54 ans et plus bénéficieront d'une rente de 85 % de leur rémunération nette jusqu'à l'âge de leur retraite tout en étant pris en charge au niveau de la protection sociale. Leur indemnité légale de licenciement sera majorée d'une indemnité supplémentaire allant de 18 000 à 55 000 euros.

Le cabinet Altedia sera chargé d’accompagner les 60 salariés licenciés ou partant de leur plein gré pour une reconversion professionnelle.

Outre la prime extralégale (voir ci-dessus), un catalogue de mesures a été mis en place pour eux : prise en charge d'une formation de reconversion, congé de reclassement de quinze mois, aide à la création d'entreprise (20 000 euros par salarié embauché), versement d'un complément durant vingt-quatre mois en cas de baisse des salaires, prime de mobilité (15 000 euros), frais de réinstallation ou de déménagement, aide à l'embauche de salariés Electrolux à des entreprises désirant se développer, etc.

Pascal Remy

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle