Electrolux rachète (finalement) l'égyptien Olympic

L'acquisition avait été gelée en février lors de la révolution en Egypte. Le géant suédois de l'électroménager Electrolux annonce désormais qu'il n'a pas changé d'idée. Il a signé le rachat du fabricant égyptien.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Electrolux rachète (finalement) l'égyptien Olympic
usine de Jászberény en Hongrie : doc Electrolux fabrication d'aspirateurs.

Plan d'attaque : racheter d'abord 52% auprès de Paradise Capital puis la totalité du capital d'Olympic. Ce qui valorise le premier fabricant d'électroménager au Moyen-Orient et au Maghreb à 238 millions d'euros. C'est ce qu'écrit Electrolux dans un communiqué diffusé dimanche soir.

Electrolux rachètera l'ensemble du groupe égyptien à l'exception de deux filiales, Namaa et B-Tecg, qu'il revendra immédiatement. Le rachat d'Olympic avait initialement été annoncé en octobre 2010 à un prix à l'époque supérieur et devait être bouclé au deuxième trimestre cette année.

Mais le numéro 2 mondial de l'électroménager,derrière l'américain Whirlpool, avait annoncé début février qu'il mettait l'acquisition en suspens "jusqu'à ce que la fumée se soit dissipée en Egypte". Le pays était alors en proie au soulèvement qui a abouti au départ du président Hosni Moubarak. Des discussions avaient finalement repris fin mars.

Déjà partenaire d'Electrolux depuis 30 ans, Olympic, qui emploie 7 300 personnes, détient environ 30% du marché égyptien en volume. Chiffre d'affaires généré : 250 millions d'euros en 2010. En France, les syndicats peinent à conserver une activité suffisante sur le site de Revin.


Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS