Economie

Electro-intensifs : EDF accepte de revoir sa copie avec Exeltium

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le , mis à jour le 21/07/2014 À 20H46

Un nouveau contrat de fourniture d'électricité est enfin signé, ce lundi 21 juilllet au soir à Bercy, entre EDF et le consortium Exeltium. Pour les industriels electro-intensifs, le temps pressait...

Electro-intensifs : EDF accepte de revoir sa copie avec Exeltium © Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Enfin ! Après plus d’un an de négociations difficiles, Henri Proglio, le PDG d’EDF, et Jean-Pierre Roncanto, président d'Exeltium, signent ce lundi 21 juillet à 18h un nouveau contrat de fourniture d’électricité.

Si le rendez-vous se tient à Bercy, en présence d’Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique, et de Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, c’est qu'il y a urgence. La situation devenait intenable pour les 26 industriels électro-intensifs du groupement Exeltium, pour lesquels l’électricité représente jusqu’à 60% des coûts de production.

"Le coût de l’électricité a quasi doublé en dix ans : pour les électro-intensifs, il était 25 % moins cher que celui des Allemands, il est aujourd’hui devenu 25 à 30 % plus cher !", confiait récemment Thierry Le Hénaff, le PDG du chimiste français Arkema, à L’Usine Nouvelle.

Un prix de l'électricité devenu désavantageux

En 2008, les industriels électro-intensifs avaient pourtant négocié un tarif de rachat de grandes quantités d’électricité sur vingt-cinq ans. Aujourd’hui, ils la paient environ 50 euros par mégawattheure (MWh). Un prix devenu désavantageux en raison de la création, en 2010, de l’Arenh (accès régulé à l’électricité nucléaire historique) en France, de l’exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis et du déséquilibre du marché de gros en Europe.

Arkema, Solvay, Roquette, Air Liquide, Total, Eramet… Au total, 100 sites industriels sont approvisionnés par Exeltium dans 18 régions en France. Le groupement demande à payer ses électrons au prix de l’Arenh, soit 42 euros/MWh. Sera-t-il entendu ? Réponse ce soir, lorsque les modalités du contrat seront dévoilées.

Gaëlle Fleitour

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte