Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Eiffage veut se renforcer à l'international avec Saipem TM

, ,

Publié le , mis à jour le 31/08/2017 À 07H03

Infos Reuters PARIS (Reuters) - Eiffage a annoncé mercredi 30 août un projet de rachat de l'activité "travaux maritimes" du groupe italien de services pétroliers Saipem. Alors que le marché français du BTP a enregistré une reprise au premier semestre, cette acquisition viendrait renforcer Eiffage à l'international.

Eiffage veut se renforcer à l'international avec Saipem TM
Eiffage a annoncé un projet de rachat de l'activité "travaux maritimes" du groupe italien de services pétroliers Saipem pour se renforcer à l'international et compléter la reprise du marché français du BTP enregistrée au premier semestre. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen
© Jacky Naegelen

Eiffage a annoncé, mercredi 30 août, vouloir racheter l'activité "travaux maritimes" du groupe italien de services pétroliers Saipem. Le groupe français de construction et de concessions compte finaliser l'opération, annoncée en marge de la publication de ses résultats semestriels, d'ici la fin 2017 une fois les autorisations réglementaires obtenues. "Cette acquisition va permettre à notre pôle export de doubler de taille", a déclaré le PDG d'Eiffage, Benoît de Ruffray, au cours d'une conférence avec les analystes financiers.

La branche de Saipem, qui a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires proche de 100 millions d'euros et affiche un carnet de commandes supérieur à 300 millions d'euros, est spécialisée dans la conception et la construction de terminaux portuaires, dans la géotechnique sous-marine et les études des mouvements de houle. Elle réalise actuellement des quais au Congo, au Koweït et le long du canal de Panama, ainsi que les caissons de la future digue de Monaco.

Accroître la présence d'Eiffage à l'international

Interrogé sur le montant de l'acquisition, Benoît de Ruffray a refusé de faire un commentaire, indiquant simplement s'attendre à ce qu'elle ait un effet relutif sur les marges de la branche infrastructures d'Eiffage.

Cette opération doit permettre d'accélérer la présence du groupe à l'international, qui représentait au premier semestre 26,5% du chiffre d'affaires. Celui-ci a progressé au total de 7,6% à 6,99 milliards d'euros, tandis que la marge opérationnelle est restée stable à 10,4% et que le bénéfice net, part du groupe, a grimpé de 30,8%.

L'activité du semestre a été soutenue par la France, où la reprise se confirme dans les travaux publics tandis que l'immobilier reste dynamique et le trafic autoroutier en hausse.

Fort d'une croissance de 7% de son carnet de commandes à 13 milliards d'euros, le groupe a confirmé ses objectifs 2017 de hausse de son chiffre d'affaires et des résultats de tous ses branches, hors ajustement des impôts différés non courants. L'an dernier, le chiffre d'affaires d'Eiffage s'était hissé de 0,7% tandis que son bénéfice net avait progressé de 33,3%.

Pour Reuters, Gilles Guillaume

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus